visiter les villas palladiennes : Emo Barbaro Maser

Visiter les villas palladiennes

Visiter les villas palladiennes était notre première envie en préparant ce voyage de l’été dernier en Italie du Nord. C’était notre incontournable du circuit, qui s’est ensuite enrichi de multiples belles découvertes! Alors après Ravenne, Ferrare, Padoue et Vérone, direction la campagne à environ une heure de Padoue.

Voyage sur les traces d’Andrea Palladio

Dans les prochaines étapes du voyage, après avoir visité les deux villas palladiennes dont je vous parle aujourd’hui, nous suivrons ses traces de Vicence à la Brenta! A suivre…

Un petit rappel ?

Andrea Palladio né à Padoue en 1508 et mort à Vicence en 1580, architecte, est l’auteur de  » Les Quatre Livres de l’architecture » qui influence encore les architectes de nos jours.
Palladio s’est inspiré de la redécouverte de l’Antiquité, des découvertes archéologiques à Rome et des traités de Vitruve ou Vasari : la symétrie, les proportions mathématiques, la perspective, les frontons à l’antique, les colonnes…
À partir de 1550, sa renommée s’étend à Venise où il dirige la construction de la basilique San Giorgio Maggiore. En 1570, il deviendra architecte en chef de la Sérénissime et y construit l’église du Redentore.
Il meurt en 1580 avant d’avoir achevé le Teatro olimpico de Vicence que son disciple Vincenzo Scamozzi terminera.

Il a conçu de nombreuses villas en Vénétie, dont plus d’une vingtaine sont classées au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Pour la plupart, il s’agissait de « résidences secondaires » de riches vénitiens possédant souvent un palais sur le grand canal. Bon nombre de villas pouvaient être rejointes en bateau, en suivant la Brenta.

A une grosse heure de route de Padoue, en longeant les montagnes, on découvre un paysage agricole qui invite aux balades! Mais, ce sont avec des fresques que nous avons rendez-vous!

Il y a une gare à Fanzolo pas très loin de la villa, il est donc possible de la visiter aussi si vous utilisez les transports en commun!

visiter deux villas palladiennes : mes incontournables

Visiter la Villa Emo, à Fanzolo (Vedelago)

Construite dans les années 1550-60, la villa est restée dans la famille Emo jusqu’en 2004.
Elle est l’exemple type de la villa agricole et de prestige, avec maison de réception surélevée, richement décorée de fresques de Giovanni Battista Zelotti et bâtiments agricoles.
 Son plan est présenté dans » Les Quatre Livres de l’architecture » de Palladio.
La façade est constituée d’un portique à colonnes surmonté d’un fronton avec le blason de la famille Emo.

Photos interdites à l’intérieur, petit aperçu entre guides touristiques et cartes postales

On a envie de « tirer les pieds » des personnages qui sortent du cadre, les trompe l’oeil m’ont particulièrement attirée! Mais côté fresques, mon coup de coeur sera pour la visite de la 2ème villa!

A une vingtaine de minutes de route de là, un petit bijou à ne pas manquer pour ses fresques de Véronèse!

Visiter la Villa Barbaro (dite Volpi) à Maser

Il y a un arrêt de bus juste devant la villa pour ceux qui viennent sans voiture.

La villa est à la propriété de Daniel Barbaro et de son frère Marcantonio, ambassadeur de la république de Venise.

Destinée à la villégiature, elle fut construite dans les années 1550. Pour la première fois, Palladio rattacha les dépendances à la maison.

Elle réunit le talent de deux génies : Palladio et Véronèse qui en a réalisé les fresques aux nombreux trompe-l’oeil.  Les dépendances (les barchesse) sont alignées dans le prolongement de la maison de maître. Un système sophistiqué conduit l’eau à la villa puis dans les jardins.  Un tempietto se situe à proximité.  La villa est désormais une exploitation viticole. 

Des oeuvres d’art contemporain étaient exposées dans le parc cet été.

Photos interdites à l’intérieur (et patins obligatoires aux pieds!) on se rattrape avec les cartes postales.

Le chasseur avec des chiens en train de passer une porte en trompe l’oeil serait un autoportrait de Véronèse. Les trompe l’oeil sont vraiment surprenant, on s’attend à voir le chien bouger, un foisonnement de détails, des chaussons, un chiffon comme oublié dans un coin… On oscille entre admiration et sourire , et même si l’on ne visite que quelques salles, on y passe vite du temps, à chasser ainsi les détails!

Une fresque à l’interprétation plus discutable, sur la femme et sa place dans le mariage… un petit côté sois belle et tais toi? Une femme bridée, tenue en laisse par un homme, aux attributs de Némésis, un mors dans la bouche…

On reste songeur, avant de repartir à la recherche de détails plus anodins!

Photos pour se rappeler les souvenirs https://www.comboost.com/photos/506405/patincamus.aspx

J’ai beaucoup aimé cette visite!

https://www.villaemo.org/villa-emo

D’autres villas, comme la rotonda se visitent ou ouvrent plus ou moins régulièrement leurs portes dans la région, pour nous, cap sur Vicenze et son théâtre olympique!

6 commentaires

Laisser un commentaire