Visite du Grand théâtre opéra de Tours

Le thème du RDV #EnFranceAussi, organisé par « http://www.lecoindesvoyageurs.fr/« et proposé ce mois-ci par Solcito est « Dans les coulisses de », autant dire l’occasion idéale de lier théâtre et tourisme!

coulisse opera tours theatre

Portes ouvertes à l’opéra de Tours

Et comme au début du mois de mai dernier le grand théâtre de Tours ouvrait ses portes dans le cadre de la journée « Tous à l’opéra », je n’ai pas eu à chercher bien loin l’inspiration!
Il n’y a plus qu’à pousser la porte!

Petit bémol tout de même, cette année, cette journée portes ouvertes de l’opéra de Tours n’en ouvrait pas beaucoup.  Il y a quelques années le public pouvait assister à des répétitions publiques passionnantes, arpenter les lieux des dessous aux cintres, des loges à la scène…

plan visite opera theatre Tours
Cette fois, seuls les ateliers décors et accessoires étaient ouverts au public le matin, et l’après-midi uniquement la salle et le foyer (ou heureusement l’atelier chant et le concert du choeur ont réservé un très bon moment) , pour cet article, je vais donc combiner photos de cette année, et souvenirs d’il y a 4 ou 5 ans!
Regardez donc bien le programme la prochaine fois pour savoir ce qui sera accessible ou non, il y a normalement deux portes ouvertes par an, en septembre pour les journées du patrimoine et mai pour Tous à l’opéra. http://www.operadetours.fr/agenda
Bref, ce préalable posé, passons à la visite!

L’histoire du grand théâtre de Tours

Le grand théâtre de Tours a été construit rue de la Scellerie, sur l’emplacement de l’ancien couvent des Cordeliers, dont on peut encore remarquer quelques vestiges sur le côté du bâtiment.

La première représentation a lieu en 1796 , on y jouait alors aussi bien du théâtre que de l’opéra.

Désormais, c’est la musique qui y règne essentiellement, opéras, concerts symphoniques, il abrite l’Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours ainsi qu’un choeur permanent.
La salle accueille aussi quelques spectacles d’humoristes ou autres concerts.
Je vous parle régulièrement ici des opéras qui y sont proposés :

N’oubliez pas de faire le tour du bâtiment, le contraste entre la façade d’entrée du public, richement décorée, et l’arrière, du côté des ateliers des décors ou de la salle de répétition du choeur est impressionnant!
Et l’on peut observer les différentes strates de construction du bâtiment, et son côté un peu labyrinthique!

En 1867, la Ville de Tours rachète le premier théâtre installé dans l’ancienne église, et y fait reconstruire un théâtre plus moderne, qui sera inauguré en 1872.

Hélas, en 1883 un incendie ravage le théâtre, la salle est totalement dévastée, mais la façade a résisté .

C’est l’architecte François Hardion qui est chargé de la reconstruction et le peintre Georges Clairin qui réalise les peintures de l’escalier, du foyer et du plafond de la salle.
Le nouveau théâtre rouvrira en 1889, tel que nous le connaissons encore aujourd’hui, dominé par l’ange de l’Inspiration (qui n’est pas au mieux de sa forme actuellement, mais placé sous filet!).

L’atelier des décors et des accessoires du théâtre

L’opéra de Tours possède un important atelier de fabrication pour les décors mais aussi pour les costumes.
L’entrée de l’arrière scène et des ateliers, avec une porte impressionnante, pour pouvoir au fil des tournées des spectacles faire entrer sur le plateau des décors monumentaux!

Lors des dernières portes ouvertes, dans les ateliers, c’était le décor de « Docteur Miracle » , opéra comique de Bizet qui sera présenté à Tours la saison prochaine, qui était en cours de réalisation.

De la maquette à ce qui sera présenté sur scène, le chemin est long, et les peintres, décorateurs présents le jour des portes-ouvertes ont pu expliquer les étapes de la construction de ce décor.

docteur miracle opera de tours

Et dans l’art de faire paraître du faux pour du vrai, de créer or, pierres précieuses ou encore sang plus vrai que nature, dans l’atelier de l’accessoiriste, c’est la caverne d’Ali Baba, un monde d’ingéniosité et de trouvailles!

Visiter le grand théâtre de Tours

Après les ateliers, place au côté public!
L’apparat remplace le fonctionnel, nous pénétrons dans un autre monde…

Avant d’être happé par l’escalier monumental, n’oubliez pas de jeter un œil sur la mosaïque au blason de la ville de Tours.

Le grand escalier de l’opéra de Tours

Mais le clou du spectacle, c’est bien l’escalier aux deux volées où il était de bon ton de voir et d’être vu…
De nos jours, c’est l’architecture que l’on admire, et chaque étage dévoile des points de vue différents sur l’oeuvre, ses sculptures, ses femmes lampadophores en bronze, symbolisant la Tragédie et la Comédie

Georges Clairin réalisa les peintures qui l’ornent : « Le cardinal du Bellay présentant François Rabelais à François 1er, accompagné de sa Cour « ,  » Le théâtre au Moyen Âge » et  » Les gloires de la Touraine au XIXème siècle ».

escalier opera tours

 

Le foyer

C’est également lui qui réalisa le plafond du Foyer, où la Gloire et la Renommée accompagnent Mercure qui brandit les armoiries de la ville.

Une exposition de costumes y étaient organisée.

Il est temps de suivre le velours rouge… et de pousser les portes vers la salle…
La salle et le lustre de l’opéra de Tours

Pour découvrir la salle, monter au dernier niveau la vue est impressionnante, on voit bien la forme différente du niveau du balcon ou des loges, et c’est l’occasion d’admirer le lustre de près!

salle opera tours

lustre theatre tours opera
La coupole de la salle est décorée d’une représentation allégorique d’Apollon, entouré de la Danse, de la Comédie, de la Musique et de la Tragédie.

lustre theatre tours

Et tant que vous êtes à cet étage… allez aux toilettes!

Non, je ne deviens pas folle… c’est de la fenêtre de l’une des cabines que vous aurez une vue magnifique sur la cathédrale Saint-Gatien! (à admirer de nuit aussi à l’entracte de l’opéra quand la façade est illuminée!)

cathedrale saint gatien tours

Cette parenthèse achevée, n’hésitez pas à arpenter les différentes parties de la salle : on voit bien les différence de largeur de rangées entre le parterre ou les galeries, les positions habituelles des spectateurs qui s’appuient sur le velours rouge…

Et enfin, on se rapproche du rideau de scène! Un concert symphonique était prévu pour le soir, tout était en place!

La régie son et lumière ouvrait également ses portes, un vrai poste de pilotage, pour gérer effets sonores et lumineux, c’est impressionnant!

Place maintenant aux souvenirs d’il y a quelques années, lorsque pendant une journée portes-ouvertes, le public pouvait aller sur la scène et découvrir ainsi la salle d’un tout autre point de vue!
L’arrière du décor de Don Giovani .
 version notice de montage!

Le lustre du théâtre et celui du décor….

Lors d’une autre portes ouvertes, celui de Cosi Fan Tutte

Il était également possible de monter dans les cintres, il ne faut pas avoir le vertige!

Ou d’aller du côté des petites mains…
et des loges
Avec à tous les étages des personnels passionnés qui n’hésitaient pas à réexpliquer pour la Xème fois de la journée leur travail… de très bons souvenirs!
Et un petit clin d’oeil à Honoré de Balzac juste en face du grand théâtre, dont je vous parle beaucoup en ce moment :
avant d’aller découvrir quelles coulisses les autres participants de ce RDV ont choisi de nous faire découvrir!

***CONCOURS***

Gagne le guide Paris Secret des Editions Gallimard.
Pour participer, il suffit de :
– laisser un petit commentaire ici et/ou sur l’un des articles du rendez-vous
– commenter la page Facebook des Rendez-vous #EnFranceAussi (en indiquant le blog que tu as commenté)

20 commentaires

  1. Cela doit être frustrant de ne pas pouvoir tout visiter dans un lieu qui ne se visite déjà que quelques jours par an. J'aime bien les coulisses des théâtres en général, l'envers du décor m'a presque toujours plus intéressé que les rangs des spectateurs.

    J'aime

  2. Super sympa comme visite ! Ça me fait rêver comme univers et j'adorerais me balader dans les coulisses d'un grand théâtre, voir les décors, les loges, les costumes… Merci pour cette découverte !

    J'aime

  3. Une visite que je rêverais de faire (même avec quelques portes fermées). Je ne suis pas surprise de voir ce genre de découverte sur ton blog hé hé.

    J'aime

  4. Coucou! Très belles visites, mais c'est sûr que ça devait être très cool aussi d'assister aux répétitions avant. Dommage que la formule ait changé mais peut-être reviendra-t-elle… 🙂 J'aime beaucoup la petite porte de la loge des habilleuses et le grand escalier qui me fait un peu penser à la Comédie Française 🙂 C'est aussi top de pouvoir voir l'envers du décor (au sens propre) avec la fabrication des décors pour l'opéra 🙂

    J'aime

  5. Toujours intéressant de voir les coulisses d’un théâtre ou d’un opéra. J’avais été frustrée par une visite du théâtre de ma ville aux Journées du patrimoine, où l’on n’avait pas ou voir les coulisses et les mécanismes. Cet article comble cette frustration. Au passage, vous avez un bel opéra à Tours !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s