Qu’emporter pour un séjour d’hiver en sac à dos minimaliste ?

Qu’emporter pour un séjour d’hiver en sac à dos minimaliste pour voyager léger en train et si possible zéro déchet ? Suite à l’ article sur mon séjour à Chamonix en février, et les différents trains et bus utilisés (#teamsansvoiture !) , j’ai reçu des questions pratiques sur l’équipement nécessaire à emporter pour des vacances à la neige, alors je vous livre le contenu essentiel de mon sac à dos! (Cela marche aussi pour la valise, mais avec mes nombreux changements de trains et de bus, et pour finir d’arriver jusqu’au logement en marchant dans la neige, je préfère avoir les mains libres!) . Ce n’est pas la Laponie ni l’Islande ou encore le grand nord du Canada, mais on évite de partir en jean – basket quand même! Alors, qu’emporter dans le sac à dos ou la valise aux sports d’hiver ou pour un séjour dans une région froide ?

Et à part les vêtements spécifiques, il y a aussi des conseils « toute saison » pour la préparation du sac à dos!

Quels vêtements emporter pour des vacances d’hiver à la montagne sans skier ?

Comment s’habiller alors pour ces excursions à l’Aiguille du Midi (moins 11 au sommet le matin) ou la balade en raquettes et autres randonnées avec pique-nique dans la neige ? (voir tous les articles sur ces activités Chamonix Mont Blanc ) Une tenue de ski n’est pas nécessaire, un pantalon de randonnée d’hiver (imperméable et doublé polaire comme celui-là acheté en soldes à 20 euros il y a quelques mois, ou de nombreux modèles ici ) est idéal pour le bas et peu encombrant dans le sac (bien roulé puis dans une housse « compactor ») . En haut, on multiplie les couches (on a vite chaud en marchant l’après-midi) :

  • Couche 1 : sous-couche technique pour évacuer la transpiration (pas de coton qui garde l’humidité, il y a des matières comme le mérinos beaucoup plus confortables et qui sont sans odeur, pas d’obligation d’en changer tous les jours, de quoi alléger le sac)
  • Couche 2 : pull en laine ou polaire pour la chaleur
  • optionnel pour les frileux en plus, on double la deuxième couche avec une doudoune qui se plie facilement et ne tient pas de place dans le sac ou une veste polaire (qui a fait l’essentiel du voyage dans le sac, mais que j’ai appréciée pour les débuts de matinée frisquets ou lors des pauses pendant les randos où on se refroidit vite, sans parler des longs moments immobiles pour les photos des couchers de soleil!)
  • Couche 3 : veste imperméable, chaude, coupe-vent et respirante à capuche. Plutôt qu’une veste type ski je préfère un modèle type parka suffisamment long pour couvrir aussi le haut des cuisses et s’assoir dessus (et avec poches en polaire pour réchauffer les doigts au besoin, et col montant, oui, je fait partie du team frileuse!) . Je suis partie avec la parka sur le dos pour le voyage. La mienne est une fin de série de chez Décathlon qui ressemble un peu à celle-ci ou à celle là ou encore ici (guettez les soldes!)

J’avais prévu un jeu de sous-vêtements thermiques (leggin et tee-shirt à manches longues), je n’ai pas eu besoin du bas. Les températures étaient plutôt douces en ce mois de février, jusqu’à 10-12 un après-midi, autant dire qu’en marchant en montagne, on transpire vite, d’où l’intérêt des matières techniques qui évitent l’humidité et les odeurs !

Pour le temps passé dans la chambre : un ensemble pantalon et haut douillet qui fait office de tenue d’intérieur comme de pyjama et des tongs (depuis une expérience de sol pas très clean dans une salle de bain partagée) qui ne prennent pas beaucoup de place.

Dans la série j’aurais pu alléger le sac encore, j’avais prévu deux pulls de rechange en plus de celui que je portais pour le voyage, un seul aurait suffi et le jean de rechange (j’en portais un sur moi pour le voyage) n’a pas servi non plus. Bref, j’ai encore de la marge vers le minimaliste!

Quels vêtements emporter pour des vacances d'hiver à la montagne sans skier ?

Les seules températures vraiment froides du séjour à l’Aiguille du midi (je suis montée par la benne de 8H45) :

Ne pas oublier les incontournables : bonnet doublé polaire qui cache bien les oreilles, tour de cou , lunettes de soleil (polarisantes pour ma part) , crème solaire, baume à lèvres et chaussettes de ski qui sèchent vite.

Quel équipement – gants pour prendre les photos en hiver ?

Bonnet avec bandeau d’oreilles doublé polaire, sous-gants tactiles et moufles-mitaines coupe-vent avec doublure en polaire pour remettre vite les doigts au chaud entre deux prises (et juste avec les sous-gants j’avoue que j’ai eu très froid aux doigts de la main droite à l’aiguille du midi, pour un prochain voyage en zone froide j’essaierai de trouver des sous-gants plus chauds, mais en espérant ne pas perdre en dextérité pour manier l’appareil…). Il existe des modèles de gants spécifiques pour les photographes : lien

Prévoir également une petite pochette doublée et imperméable pour garder au chaud la batterie de rechange glissée dans une poche près du corps. Pour les photos au coucher du soleil où je suis restée un long moment immobile, j’ai apprécié la veste polaire supplémentaire mise dans le sac à dos et trainée pour rien toute la journée… jusqu’à ce moment où elle m’a été bien utile !

Quel équipement - gants pour prendre les photos en hiver ?

Quelles chaussures pour des vacances à la neige sans skier ?

Côté chaussures, plusieurs critères : avoir chaud, monter suffisamment haut pour marcher dans la neige sans qu’elle n’entre dedans, et ne pas glisser (on peut ajouter des crampons bien pratiques pour le verglas des trottoirs, à glisser dans le sac et à ajouter en cas de besoin à la chaussure ).

Les prévoir suffisamment larges pour les grosses chaussettes de ski et éventuellement une paire de semelles moumoute en plus! Les miennes étaient à l’origine destinées aux écuries (ou plutôt au pré!) l’hiver, les deux paires viennent d’une boutique de sport équitation, elles ont parfaitement réussi leur reconversion, je n’ai pas eu les pieds mouillés une seule fois du séjour. J’ai utilisé celles à la doublure blanche pour toutes les activités, chaudes, confortables, pas de dérapages, parfaites pour la balade en raquettes (ce sont les Siberia de chez Steeds, achetées en solde il y a déjà quelques année chez Kramer, c’est de cette marque aussi dont j’ai une veste polaire bien chaude au col montant et les autres chaussures de randonnées plus basses présentes sur la même photo que j’ai gardées aux pieds pour le voyage et qui m’ont semblé un peu moins sécure sur le verglas) De nombreuses marques en proposent, j’ai croisé beaucoup de Sorel pendant mon séjour ! Les crampons amovibles peuvent être une sécurité sur le verglas et ne tiennent pas beaucoup de place dans le sac.

Avant de partir, un bon coup de bombe imperméabilisante aux chaussures, sacs et si besoin veste et pantalon !

Quand et où s’équiper pour des vacances à la montagne?

Anticiper! Et profiter des soldes et fin de séries pour s’équiper, certes, plusieurs mois à l’avance, mais à petits prix! Les sites de seconde main sont également très utiles pour ces vêtements souvent portés si peu de jours dans l’année. Ne pas hésiter à comparer plusieurs magasins de sports ( la plupart de mon matériel provient de chez Décathlon et Kramer où je me fournissais pour l’équitation) et à bien lire les compositions pour trouver la bonne chaleur, la bonne déperlance et faire attention au poids du produit, chaque gramme compte dans le sac à dos (et d’ailleurs le poids du sac à dos vide est important aussi) ! Si vous programmez vos vacances en période de soldes d’hiver, le bon plan peut aussi être de s’équiper sur place mais attention au chargement au retour!

Quel sac à dos choisir pour un séjour à la neige (en mode voyage léger, minimaliste, tendance zéro déchet) ?

Pour ce séjour d’une petite semaine, je suis partie avec mon grand sac à dos sac Cabin Max de 44 litres parce que j’emportais cette deuxième paire de chaussures que je voulais tester, sans, cela aurait tenu (juste) dans mon 30 litres. J’aime le fait que le 44L puisse s’ouvrir complétement comme une valise, très pratique pour le rangement! Les deux sont légers à vide, la poche principale peut se fermer avec un cadenas et suffisamment confortables à porter pour des distances raisonnables, ne craignent pas une averse, on peut les poser dans la neige quelques instants sans soucis et se nettoient d’un coup d’éponge. Il existe aussi en 30 litres, idéal pour les voyage avec un bagage cabine, ce sera sûrement mon prochain sac.

Sans les chaussures, cela rentrait dans mon sac à dos 30 litres Neekfox hyperléger qui a déjà fait pas mal de kilomètres avec moi! Un peu moins facile à organiser que son grand frère, il ne s’ouvre qu’à moitié environ, bien réfléchir avant à l’ordre dans lequel on va avoir besoin de ce qui s’y trouve!

Quelques astuces pour voyager léger :

Etape 1 : on sort tout ce que l’on pense emporter du placard, on fait le tri en choisissant systématiquement le plus léger (en poids, pas en chaleur) en cas d’hésitation entre deux. Et on y réfléchit à deux fois : est-on sûr de l’utiliser ? Combien de fois pendant le séjour ? Au pire, pourra-t-on en trouver facilement sur place ? Autre truc pratique, quand je pars plus d’une semaine, j’emporte un mini morceau que je coupe de mon bloc de savon de Marseille (qui me sert à tout) et je lave mes sous-vêtements, tee-shirt… au fur et à mesure. Tester avant ceux qui sèchent le plus vite et ne se froissent pas, on repère très vite quelles matières sont à éviter !

Faire attention également au poids du sac à vide comme celui des différentes trousses de rangement. Bien se renseigner à l’avance sur la météo pour affiner les choix! Et faire le point au retour sur ce qui a servi ou pas et éventuellement ce qui a manqué, pour faire mieux la prochaine fois!

Comment faire son sac à dos pour un voyage ? Organisateur et pliage!

Etape 2, on commence à s’organiser :

  • dans le petit sac imperméable rouge 1 : les sous-vêtements (peu, dans des matières qui sèchent facilement pour pouvoir au besoin les laver pendant le séjour avec le petit cube de savon de Marseille) ,
  • dans le sac 2 (imperméable à fleurs!) tout ce qui est électronique (chargeur multiprises USB, batterie de rechange pour l’appareil photo et carte photo vide supplémentaire et une batterie externe de secours, … certains iront ensuite dans ma sacoche bandoulière pour le voyage avec la liseuse mais à l’étape tri je regroupe tout)
  • 3 les tongs et chaussures et un petit sac pliant imperméable de dépannage
  • 4 trousse de toilette minimaliste et mini pharmacie
  • optionnel: 5 kit boisson chaude (tout dépend du type de logement avec coin cuisine ou non )!,
  • 6 tenue d’intérieur-pyjama,
  • 7 pantalon de randonnée, 8 sous-vêtements techniques, et les pulls, polaire, doudoune, gants, bonnet and co ! Le pull blanc et le jean supplémentaire en bas n’ont pas servi, tout comme le sous-pantalon thermique…

Sur moi lors du voyage : les chaussures de rando plus basses, la parka, jean-pull.

Etape 3 : on roule les vêtements et on compacte! Les housses de rangement imperméable avec compression (une fermeture à glissière pour resserrer tout cela) sont très pratiques pour gagner de la place puis s’y retrouver facilement au moment d’ouvrir le sac à dos ! J’ai toujours l’impression au départ que cela ne va pas fermer, mais si! Plusieurs sacs imperméables sont également très pratiques (pour les chaussures, les vêtements sales…) , un sac étanche dans le sac à dos est bien utile pour mettre les objets les plus fragiles à l’abri en cas de grosse averse!

J’avais au début mis la veste polaire dedans mais je l’ai finalement laissée dans la poche extérieure du sac facilement accessible en cas de coups de froid sur le quai de la gare ou de climatisation trop forte. Il y a donc un grand sac de compression pour les vêtements de jour, un pour ceux de nuit et les sous-vêtements techniques, le troisième pour le kit tisane et les tongs, (chacun dans un sac plastique à l’intérieur!). Le reste des sous-vêtements et chaussettes (contenu des deux sacs rouges et à fleurs qui sont venus emballer chacun une chaussure) est venu remplir les chaussures avec les cartes photos et batteries de rechange. Il n’y a plus qu’à tout empiler dans le sac à dos cabine!

Dans la pochette extérieure du sac facilement accessible, j’ai donc mis la polaire, les lunettes de soleil, la liseuse, un cordon d’alimentation, de quoi grignoter, la gourde isotherme , mon petit sac à dos de jour plié… tout ce qui peut servir pendant le transport. L’ensemble portefeuille, kit d’urgence, téléphone et appareil photo restent dans une petite sacoche bandoulière qui ne me quitte pas (voir pour certains trajets en partie dans une banane de voyage).

Préparer une trousse de toilette minimaliste pour le voyage sac à dos

Pour un séjour de moins d’une semaine en France, je n’emporte que le strict minimum, au pire, il sera toujours possible d’acheter sur place, le « au cas zou »!

Pour la mini trousse de toilette et mini trousse à pharmacie, la pratique quotidienne vers le zéro déchet facilite sa préparation. En gros on y trouve des produits à usage multiple : l’huile de jojoba qui sert aussi bien de démaquillant, d’hydratant pour le corps et les cheveux, en hiver de l’huile de coco pour lutter contre le desséchement de la peau avec le froid (en crème de nuit pour le visage, après la douche pour le corps, en bain d’huile avant le shampoing pour les cheveux…), du tea tree… le tout dans de tout petits flacons. En produit spécifique pour ce voyage : crème solaire et baume à lèvres solaire.

Il y aussi un petit morceau de shampoing et après-shampoing solide (avec leur petit sac filet pour les faire sécher) , un petit morceau de déodorant solide dans sa petite boite métallique, le dentifrice solide, un petit cube de savon de Marseille qui peut dépanner aussi pour la lessive, deux carrés démaquillants lavables, un mini mascara, les boules quiès (depuis une chambre partagée où j’ai regretté de ne pas en avoir, je n’ai pas eu souvent l’occasion de m’en servir depuis, mais c’est le « cazou » que je garde!) , et c’est à peu près tout! Voir Vers le zéro déchet en Touraine , cuisine, salle de bain, vacances…. Au fur et à mesure de l’usure des produits, je remplace ceux qui se terminent par des achats si possible du côté des artisans locaux ou du Label Slow cosmétique en fonction des produits disponibles dans la boutique zéro déchet proche de chez moi .

S’y ajoutent un petit sachet pharmacie de base (une plaquette de chaque médicaments et non la boite entière, scotcher éventuellement le côté métallique pour éviter de perdre des comprimés en route, quelques pansements…) et un petit sachet accessoire ( oriculi dont j’ai recoupé le manche pour qu’il rentre dans le sachet, lime à ongle, ciseaux, barrette, élastique, pince à épiler…), un mini kit couture, un mini-mascara, deux carrés démaquillants… Tout n’est pas zéro-déchet, la brosse à dent de voyage est encore en plastique, la crème solaire et le baume à lèvres viennent de grande surface, mais d’étape en étape, cela avance!

J’ai pris une photo avec mon ancienne trousse de toilette de voyage à fleurs au fond qui était autrefois remplie à ras bord, je pense avoir divisé par deux le volume depuis. A côté les trousses en plastique transparent qui me servent pour les voyages en avion pour le sac cabine.

qu'emporter mettre trousse de toilette minimaliste zéro déchet

Côté droit sur le sac imper rose, j’ai ajouté le surplus que j’ajoute selon les besoins quand le voyage dure plus qu’un grand week-end : rasoir et ses lames, ma routine quotidienne transposée en petit format : morceau de savon doux au beurre de karité (avec son sac à savon pour sécher et une pochette imperméable pour le transport), un petit flacon avec un mélange d’huiles adapté à ma peau pour le visage , un autre avec mon mélange pour les cheveux et un dernier avec de l’eau florale pour le visage (myrte en général qui décongestionne aussi les yeux qui souffrent de la clim des transports) ainsi qu’un baume multi usages à base de karité que j’ai fait fondre pour pouvoir en transvaser une partie dans le petit pot placé devant (et en en profitant pour y ajouter un peu d’huile de jojoba, je trouvais sa texture difficile à appliquer) et qui sert aussi bien pour le corps que les cheveux. L’été, j’ajoute aussi l’huile essentielle de lavande pour les piqûres d’insectes et de l’hydrolat de géranium. Si le sujet vous intéresse, je ferai un article plus détaillé rien que sur le contenu de la trousse de toilette.

MAJ : l’article détaillé est là : Trousse de toilette et règles, voyage sac à dos zéro déchet où je parle également du sujet serviettes hygiéniques et culottes lavables !

Qu’emporter pour le pique-nique en voyage ou randonnée (vers le zéro déchet) ?

Comme je pique-nique souvent, selon les destinations, j’emporte aussi : tasse en inox, couvert en bambou, boite pour emporter le repas (il en existe même des pliantes) , thermoplongeur pour préparer et emporter des infusions chaudes dans la gourde thermos, ( et réserve d’infusion en vrac et petit sac de coton pour faire infuser), l’été c’est plutôt petit sac isotherme et glaçon ainsi qu’ un grand carré de tissu (pareo, sarong…)qui peut servir de nappe comme d’écharpe, d’emballage de secours comme de tenue de plage, un vrai objet multi-usage! J’ai toujours un lot de sacs plastique type congélation pour protéger tout et n’importe quoi aussi bien de la pluie que de quelque chose qui coule, servir pour les déchets…

En gros, cela tourne autour de cela : à l’arrière plan, mon tissu à tout faire, depuis la gauche vers la droite : le petit sac à dos imperméable qui se replie dans sa poche, mon petit carnet de poche, crème solaire, baume à lèvres, lunettes de soleil, kit d’urgence (voir plus bas) nécessaire pour pique-nique en allant vers le zéro déchet, petite serviette, sacs à vrac, totebag, mini sac imperméable de plus, couverts en bambou; banane de voyage assez grande pour y mettre le téléphone…

qu'emporter sac à dos randonnée pique nique zéro déchet minimalisme

Mon kit tisane pour ce voyage d’hiver à Chamonix avec mon petit thermoplongeur !

Qu’emporter pour une randonnée à la journée en montagne (raquettes …) : sac à dos et kit d’urgence

Prévoir un petit sac à dos de 20L ultraléger pour se faire oublier dans le gros sac mais bien imperméable ( pour le poser dans la neige sans soucis) pour les excursions à la journée pendant que le sac principal reste dans la chambre avec :

  • la carte de l’itinéraire (je prends toujours un plan papier en plus du smartphone, on ne sait jamais côté électronique!)
  • une gourde isotherme avec une boisson chaude et de quoi grignoter, voir le pique-nique du midi et un sac à déchets
  • crème solaire et baume à lèvres, lunettes de soleil polarisées
  • appareil photo

le kit urgences et photos :

  • une batterie de rechange pour l’appareil photo qui se décharge vite avec le froid rangée dans une mini housse (la noire avec le papillon sur la photo) dans laquelle se trouve aussi un mini sac pliant qui pourra servir de sac poubelle provisoire, pour mettre les chaussettes humides… et qui était à l’origine associé à l’autre petite housse imper qui me sert pour ranger la petite boite du kit d’urgence :
  • un kit d’urgence dans une petite boite imperméable : mini pharmacie avec deux ou trois pansements, quelques comprimés de mes médicaments essentiels (anti douleur, contre les allergies…, il faudrait que je mette un petit morceau de scoth sur l’arrière pour ne pas perdre une gélule en route), un ou deux mouchoirs, lingette désinfectante (pas top côté zéro déchet mais bien pratique), un petit morceau de savon dans la mini pochette plastique orange, quelques feuilles de papier hygiénique biodégradable, deux épingles de sureté, des élastiques (qui renforcent aussi la fermeture de la boite), mini lime à ongles, numéros de téléphone essentiels…
  • gel hydroalcoolique et masque
  • de la place pour accueillir la polaire vite enlevée, éventuellement une paire de chaussettes de rechange si on risque de se mouiller, une petite serviette microfibre et en route!
  • l’été pourra s’y ajouter un produit anti-insectes, une casquette ou un chapeau de soleil

  • une mini-sacoche que je garde en bandoulière ou une banane de voyage pour avoir en accès rapide et sécurisé le téléphone portable et les essentiels du portefeuille

Bon, dans la plupart des TER que j’ai pris lors de ce voyage… j’aurais eu de la place pour plus de bagages!

Et vous, voyage minimaliste ou excédent de bagage ?

Et vous en voyage, vous êtes plutôt minimaliste ou « au cas où? » J’ai été longtemps dans la deuxième catégorie, avec des valises et sacs bien trop lourds dont le tiers ne servait à rien ou presque, je progresse ! Cela correspond aussi un changement de mode de vie, j’ai déménagé il y a quelques années pour un logement 1/3 plus petit que le précédent, de quoi faire un gros tri au passage et réfléchir maintenant à deux fois à tout ce qui y « entre », tandis que les économies effectuées en chauffage, charges et autres frais fixes viennent grossir la cagnotte voyage!

MAJ : qu’emporter en valise minimaliste voyage Madrid printemps

Un voyage en avion, puis, un seul logement pour tout le séjour, c’est alors au tour de la valise d’être du voyage!

Voici un exemple lié à ce séjour Préparer un voyage à Madrid, conseils, que voir, où manger…

Elle faisait 8 kg 500 au total, poids de la valise compris qui pèse un peu plus de 2 Kg, je suis fidèle à la marque Savebag dont le magasin d’usine se trouve à quelques kilomètres de chez moi que l’on trouve dans de nombreux points de vente comme ici :

1 dans le couvercle : vêtements (de ville, rien de particulier)

2 housse compactor : sous vêtements et pyjama, les tongs sont en dessous

3 trousse de toilette minimaliste et minipharmacie (voir Trousse de toilette et règles, voyage sac à dos zéro déchet)

4 chargeurs et autres batteries et cartes photos de rechange, les indispensables dans leur sac plastique pour aller dans le sac à main le jour du voyage et passer les contrôles de sécurité rapidement

5 la polaire qui a été mon indispensable ainsi que la veste imperméable que j’avais sur moi pour le transport (et pendant tout le voyage!)

6 sac à dos imperméable pour les jours de pique-nique et paire de chaussures de rechange (heureusement, la première paire ayant été bien mouillée, elle a été ravie de passer le relais à ses copines!)

8 commentaires

  1. Je suis impressionnée par l’organisation ! Ici aussi on limite les bagages (à 4, 2 bagages cabines et un gros sac à dos pour 15 jours en Italie il y a 3 ans), et on essaie de maintenir le cap, en limitant les produits et les vêtements… Mais pas toujours simple !

  2. […] Il faut reconnaître qu’entre sandwich, glace et autres gourmandises pas très équilibrées à n’importe quelle heure du jour et de la nuit entre deux spectacles, le résultat n’est pas toujours idéal! Alors vive au maximum le fait maison, en faisant par exemple ses courses sur les marchés et épiceries vrac pour préparer ses salades composées plus équilibrées (c’est le moment de penser à empoter le kit pique-nique : Q’ emporter pour un séjour en sac à dos minimaliste ?) […]

Laisser un commentaire