Visiter Ravenne citytrip Italie mosaïque

Visiter Ravenne en 2 jours

Week-end à Ravenne : visites …

Au mois d’août dernier, nous sommes partis une dizaine de jours en Italie, de Ravenne à Venise, en passant par Ferrare, Trévise, Padoue, Vicence, et Vérone, une région au patrimoine très riche, que je vous propose (enfin !) de découvrir, étape par étape.

1ère étape donc, Ravenne, en Emilie-Romagne.

visiter ravenne circuit incontournable

Ravenne, ses mosaïques bien sûr, mais aussi un centre ville très agréable à visiter à pied, et pas trop de foule au mois d’août, ce que nous craignons un peu! Températures aux alentours de 35 l’après-midi , comme en France à la même période! Avantage certain, dans les monuments, il fait bon et d’après les locaux, il y a moins de touristes en août qu’au printemps, alors finalement…

Découvrir Ravenne, histoire, art et patrimoine

L’histoire de Ravenne est complexe, mais permet de comprendre sa richesse et sa variété monumentale!

Son histoire commence avec celle de la Grèce, la ville fut fondée par une colonie grecque avant de passer aux Etrusques, aux Sabins, aux Gaulois et enfin aux Romains en 234 av JC. L’empereur Auguste y installe une des deux flottes impériales. Ravenne devient alors une ville importante de par sa position stratégique et son port sur la côte adriatique.

De 402 à 476 , Ravenne est faite capitale de l’Empire romain d’Occident en remplacement de Milan plus exposée aux attaques terrestres des Barbares. A la chute de l’empire en 476, elle devient capitale du royaume d’Odoacre puis à partir de 493 capitale du royaume des Ostrogoths (Theodoric le grand). Elle changea ensuite plusieurs fois de domination entre les Ostrogoths et l’empire d’Orient (empire byzantin) . Les byzantins finirent par l’emporter et en 568, Ravenne devient le siège de l’Exarchat de Ravenne, avant de tomber aux mains des Lombards en 752. C’est cette époque de domination byzantine qui a laissé le plus de traces dans le patrimoine de la ville, notamment les célèbres mosaïques classées au patrimoine mondial de l’UNESCO ( Mausolées de Galla Placidia et de Théodoric , basiliques Saint-Vital, Sant’Apollinare nuovo, Sant’Apollinare in Classe , baptistères des Orthodoxes et des Ariens , chapelle archiépiscopale)

Parmi les personnages illustres de son histoire plus récente, on peut noter le poète Dante Alighieri qui y finit sa vie en 1321. On peut voir son tombeau, construit en 1780, près du couvent San Francesco.

Incontournables à visiter à Ravenne: les mosaïques

Un billet groupé permet de visiter les principaux monuments. Si l’on peut les visiter tous en une même journée, attention à l’overdose et au risque de ne pas les apprécier à leur juste valeur!
Nous sommes arrivés à Ravenne en milieu de journée, avons commencé les visites tranquillement l’après-midi puis continué le lendemain.

Tarifs et infos http://www.ravennamosaici.it/orari-e-prezzi/: Billet unique 9,50 €  (valable 7 jours) : musée archiépiscopal, baptistère néonien, basilique de Sant’Apollinare Nuovo, basilique de San Vitale, mausolée de Galla Placidia.

Vous trouverez sur le site un plan de Ravenne avec les monuments à voir et un itinéraire conseillé pour visiter Ravenne

la basilique San Vitale

Sa construction fut commencée en 526, et terminée  pendant la période de l’exarchat. Elle comporte des éléments romains (dôme, portails, tours) et byzantins (abside polygonale, chapiteaux, briquettes…) et un cycle de mosaïques remarquables et des marqueteries de marbres polychromes. Il y en a partout!

Des couleurs remarquables, une multitude de détails autour de la végétation et des oiseaux en particulier! Et au sol, on découvre ce que l’on retrouvera dans bien d’autres monuments : la ville s’enfonce inexorablement dans le sol, et l’eau de la nappe phréatique doit être pompée ou les sols réhaussés pour ne pas avoir le pieds dans l’eau…

En plus des scènes religieuses, sur les panneaux latéraux se font face l’empereur Justinien et l’impératrice Théodora et leur cour.

Le mausolée de Galla Placidia

Juste à côté de la basilique, si l’extérieur n’attire pas vraiment l’oeil, la somptuosité des mosaïques intérieures en font un incontournable pour visiter Ravenne.

Galla Placidia, fille de Théodose Ier, empereur d’Orient depuis 379, et sœur de l’empereur Onorio, qui fit de Ravenne la capitale de l’Empire Roman d’Occident en 402 ap. J.-C. Elle fit construire ce mausolée qui ne fut finalement pas utilisé puisqu’elle est enterrée à Rome où elle mourut en 450.

Un ciel étoilé, la vie des saints et de l’albâtre en guise de vitraux qui donne une ambiance toute particulière… Saint-Paul et Saint-Pierre, symboles du baptême, le martyre de Saint-Laurent et le bon pasteur.

la basilique Sant’Apollinare Nuovo

Construite entre 493 et 526 par le roi goth Théodoric le Grand, à proximité de son palais, pour le culte arien, elle fut ensuite reconvertie au culte catholique vers 560.
Il y subsiste des mosaïques datant de la première époque, dont une représentation du palais de théodoric.

Dans les mosaïques on découvre aussi Saint-Martin, les rois mages, et l’on peut s’amuser à chercher les modifications effectuées sous Justinien pour effacer toutes références à l’arianisme. Des mains ont perdu leurs propriétaires, un portrait a changé de nom, Théodoric est devenu Justinien, vive le réemploi! Quand au cortège des vierges et des martyrs, chaque personnage est différent, un petit détail dans le costume, les couleurs… quel travail!

Le baptistère néonien

Il s’agit du plus ancien monument de Ravenne. Encore une fois, sacré contraste entre l’extérieur au parement de briques et la richesse de la décoration intérieure.
Le baptistère des Orthodoxes ou de Néon (du nom de l’évêque sous lequel il fut achevé au Vème siècle) , ne doit pas être confondu avec le baptistère des Ariens, chacun étant réservé à l’une des deux communautés chrétiennes qui coexistaient alors. Il a conservé une bonne partie de son décor, ses marqueteries de marbres, des fresques, mais surtout bien sûr un superbe ensemble de mosaïques autour du thème du baptême.  Les fonts baptismaux comportent une vasque monumentale en marbre.

Le baptistère des Ariens

Sur le même principe! Edifié par le roi des Ostrogoths à la fin du Vème siècle . En 565, après la condamnation de l’arianisme, il est converti en oratoire catholique. Un monastère grec est construit à côté, au temps de l’exarchat de Ravenne. Vers l’an 1700, l’édifice devient propriété privée puis en 1914, il est acquis par l’État italien. Les bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale causent la ruine des bâtiments voisins qui l’entouraient. On y trouve … des mosaïques! (on arrivait un peu à saturation, nous n’avons pas fait cette visite, ce sera juste une photo d’une photo du livre souvenir de Ravenne!)

Basilique de Saint-Apollinaire-in-Classe

A 8 km environ de Ravenne. Erigée au VIème , l’église est considérée comme le plus bel exemple de basilique paléochrétienne avec de superbes mosaïques polychromes situées dans l’abside mais aussi pour ses anciens sarcophages de marbre des différents archevêques. Facilement accessible en bus! (ou à vélo pour les courageux!)

D’autres visites à faire à Ravenne

Visiter Ravenne, c’est aussi se balader dans la ville, depuis le rempart et la porte Adriana, flâner dans le centre historique, prendre le temps de lever la tête en allant d’un site alors, pour découvrir quelques traces de palais anciens, autour de la Piazza del Popolo. Le passage qui la relie à la Piazza XX Settembre a une voûte décorée de fresques du XIXème siècle représentant des monuments, lieux et personnages célèbres de Ravenne.

Et partout, des mosaïques ! Quelques boutiques valent le coup d’oeil,on peut y voir travailler des artisans, une grande variété dans les réalisations! Le street art n’et pas en reste, comme dans toute cette région d’Italie, des mélanges des genres très agréables!

 basilique Saint-François de Ravenne

C’est dans cette église que les funérailles de Dante furent célébrées.

La crypte, située en dessous du niveau de la mer, est envahie par l’eau de la nappe phréatique, avec l’enfoncement de la ville dans le sol. On peut même y voir des poissons rouges, indicateurs de la qualité de l’eau!

Le tombeau de Dante

Le Tombeau de Dante est un monument funéraire qui contient les ossements de Dante Alighieri, érigé près du couvent franciscain. A côté, tumulus où les ossements ont été cachés en 1944. Florence, sa ville natale, fournit l’huile de la lampe qui veille sur le tombeau.

La Maison des tapis de pierre ( domus dei teppei di pietra)

Un coup de cœur pour cette visite, nous étions quasiment seuls dans ce musée, calme, fraîcheur et beaucoup à voir! Lors de fouilles archéologiques dans les années 1990, c’est une immense maison du VI ème siècle qui a été découverte. Une intéressante vidéo propose une reconstitution. Le propriétaire, inconnu, était suffisamment riche et puissant pour annexer une rue de la ville et l’intégrer dans sa villa! On y trouve 1200 m de sols en marbre et mosaïques dont une danse des Génies des saisons ou une représentation du Bon berger.

 Le mausolée de Theodoric

Un peu excentré, l’occasion de découvrir la muraille de la ville, et la Rocca Brancaleone, citadelle construite par les Vénitiens en 1457 pour renforcer les défenses de la ville et loger les garnisons.
Cette curieuse tour en pierre de taille, fut édifiée par Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths, mort en 526 à Ravenne.  A l’intérieur, un sarcophage en porphyre a peut-être accueilli sa dépouille.

Son toit est un monolithe d’un diamètre de 11 mètres et d’un poids de 300 tonnes! Pas indispensable (c’est très vide!) , mais si vous passez par là…

Un jour de plus pour visiter Ravenne

Avec une journée de plus nous aurions certainement visité:

Le MAR – Musée d’Art de la ville de Ravenne

Il se situe dans la Loggetta Lombardesca, monastère du XVIème siècle situé près de l’Abbaye de Santa Maria in Porto. Ses collections sont organisées en trois secteurs : tableaux et sculptures du XIVème au XIXème siècle, œuvres du XIXème au XXIème siècle, mosaïques contemporaines.

Musée archiépiscopal – chapelle San’t Andrea

La pièce principale du musée est la chaire de l’archevêque Maximien, une superbe sculpture sur ivoire du VI ème siècle, réalisée par des artistes byzantins.La chapelle archiépiscopale San’t Andrea comporte de très belles mosaïques. Elle est le seul exemple d’oratoire paléo-chrétien privé qui subsiste aujourd’hui

photos et infos sur les autres musées de la ville

A voir près de Ravenne : le Pô, Comacchio…

Nature!

Une escapade dans le delta du Pô, un tour à la plage, de belles balades en vélo, ou en bateau, il y a de quoi s’offrir sans difficultés au moins une après-midi nature dans les environs après cette orgie de mosaïques!
Dans mes repérages d’avant voyage, j’avais tout particulièrement noté Comacchio, dans le parc du Delta du Pô, une petite Venise aux nombreux canaux.

photos et 

Conseil de voyage, bonnes adresses à Ravenne

Ravenne est facilement accessible en train, depuis Bologne par exemple. Les monuments principaux sont regroupés dans le centre-ville qui se visite très facilement à pieds. Le vélo y est également à l’honneur.

Où manger une glace à Ravenne ?

Dans les incontournables de la gastronomie italienne : les glaces ! A Ravenne, je peux vous conseiller Papilla Gelateria, où l’on trouve non seulement de nombreux parfums de glaces, mais aussi de granite, des jus de fruits ou de légumes… à retrouver au 8 Via Quattro Novembre

Où manger glace Ravenne meilleure Papilla Gelateria granite

La piadina – déjeuner à Ravenne

A ne pas manquer en Emilie-Romagne, cette sorte de galette à la farine de froment, qui se marie avec tous les accompagnements! Pour nous, ce sera granite de chez Papilla après un assortiment de piadine salées et sucrées ( piadine tomate mozzarella ou épinards charcuterie,  piadine miel fromage pecorino, ou fruit des bois et crème  ) à partager chez Piadineria Mosaico , choisie pour son emplacement à deux pas de San Vitale! Délicieux et doux pour le budget!

Sinon, une bonne adresse pour des parts de pizzas à manger sur le pouce : chez Alice dans la même rue!

De quoi visiter Ravenne en alliant culture et gourmandise!

Visiter Ravenne

Voilà pour la première étape de ce beau voyage ! A suivre, Padoue, Vérone…

19 commentaires

  1. Très beau reportage! Voilà longtemps que j’ai envie de visiter Ravenne (et Ferrare), mais ma liste est tellement longue, malgré plus de vingt ans de voyages annuels en Italie…

  2. Grand merci pour cet article, je me suis régalée à te lire et à regarder les photographies. Je ne connaissais pas du tout et je me réjouis de la suite du voyage ( dont je ne connais que Venise ). C’est superbe, les basiliques, la Maison des tapis de pierre, tu donnes envie de partir illico !

  3. J’y suis aussi allée cet été, c’était très beau (les photos ne rendent pas compte de la beauté des mosaïques, tellement cela brille), nous avons beaucoup aimé aussi !

  4. Merci pour ce reportage et ces photos !
    Je suis allée deux fois dans la région d’Emilie-Romagne (Bologne est un grand coup de cœur pour moi), mais je n’ai pas encore pu visiter Ravenne. Je mets cette ville dans ma to-do list pour le prochain voyage !

  5. merci pr la visite
    voyager en Italie est toujours une bonne idée
    je note tout ça si jamais lool
    je vais en Italie au moins une fois par an
    hâte de lire la suite

Laisser un commentaire