Dévorer le ciel Paolo Giordano

Je reste en Italie ! Entre deux articles  » voyage  » suite du rattrapage des articles littérature italienne en retard! Après Les prisonniers de la liberté , voici  Dévorer le ciel de Paolo Giordano.

 traduction de Nathalie Bauer, paru au Seuil , 14 août 2019

Choisi pour la localisation de l’intrigue, je garde de tels bons souvenirs de mon voyage dans les Pouilles!

Dévorer le ciel roman de Paolo Giordano

dévorer le ciel giordano roman

C’est donc avec ce roman que je découvre l’auteur italien Paolo Giordano, connu pour son La Solitude des nombres premiers.

Il relate dans celui-là l’histoire d’une bande d’amis, de la fin de l’adolescence à l’entrée dans l’âge adulte. A cette période charnière de leur vie, la belle amitié des étés insouciants va être mise à rude épreuve?

Dans la chaleur des Pouilles, le roman d’apprentissage questionne aussi sur les rêves et les attentes de la jeunesse.

Il y a Teresa, la jeune fille de bonne famille du Nord qui n’y vient que l’été, et les garçons de la ferme d’à côté, aux liens complexes. Le père de l’un ressemble à une sorte de gourou, entre religion, culte de la nature et éducation pas toujours bienveillantes.

Pas grand chose de commun entre tous, et pourtant… l’amour… mais une fille et trois garçons, cela risque de s’annoncer complexe! Je m’attendais à une tournure vaudeville, cela ne sera pas du tout ça. Le roman est bien plus complexe, bien plus riche.

Il est beaucoup question d’écologie, de permaculture, d’auto-suffisance et autre ferme communautaire. J’ai apprécié cette thématique, qui m’a rappelé des souvenirs de voyage dans la région, mais je termine le roman avec un avis assez mitigé.

J’ai l’impression d’être restée assez extérieure à tout cela, d’avoir éprouvé peu d’empathie pour les personnages et pourtant, je sais que certaines se sont fortement ancrées, autour de l’abattage des oliviers ou d’une grotte en Islande par exemple. Il y a de très belles scènes, très visuelles, et d’autres passages que l’ai lu en diagonale (autour de la religion en particulier)… au final, je ne sais pas trop quoi en penser. Il faudra voir dans quelques temps ce que la mémoire en fait ! En attendant, à vous de vous faire une idée pour ce Dévorer le ciel de Paolo Giordano!

Participation aux challenges littéraires

Rentrée littéraire 2019 et littérature italienne

lecture italie
cover photo, L’image contient peut-être : texte

7 commentaires

  1. J’ai beaucoup aimé ce roman et son atmosphère.
    Ces thèmes avec ces idéaux trahis par la Vie ont résonné.
    Ce fut une très belle lecture pour moi, qui découvrait aussi cet auteur.

  2. J’ai eu la même impression à la lecture de « la solitude des nombres premiers ». Je ne pense pas que ce soit un auteur pour moi.

Laisser un commentaire