visiter Ferrare week-end

Voyage en Italie du Nord

Après la visite de Ravenne, petite étape au nord pour visiter Ferrare! J’y avais déjà passé un grand week-end en juillet 2011, je remonte l’article fait alors ( avec Bologne à l’époque) avec les visites complémentaires de cet été. Cette fois, une seule journée à Ferrare pour en faire découvrir les incontournables à mon avis et les principales curiosités à mes co-voyageurs qui ne connaissaient pas la ville!

Un grand week-end n’est pas de trop pour découvrir, à pied ou à vélo, cette ville superbe, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses trésors de la Renaissance.

J’ai repris pour les explications le site http://www.ferraraterraeacqua.it/ qui nous avait aidé à préparer le voyage.

Ferrare, d’Isabelle D’Este à Lucrèce Borgia et Savonarole

Quelques noms qui ont marqué la ville ! A l’origine tout près du Pô dont le cours s’est ensuite éloigné, Ferrare en a conservé de nombreux galets dans ses rues et un plan fortement marqué par le fleuve!

Visiter Ferrare

Visiter le Château d’Este à Ferrare

 Bâti en 1385 à Ferrare, par Niccolò II d’Este le château de San Michele est une véritable forteresse érigée avec fossé, ponts-levis, tours…
Un passage couvert relie l’édifice militaire à l’Hôtel de Ville, ancienne résidence des Este.
Le château fut ensuite enrichi de balcons en marbre, d’une cour et de fastueux appartements.

Isabelle d’Este, née en 1474 à Ferrare est considérée comme la « Première dame de la Renaissance » pour son rôle à la fois politique et culturel. Épouse de François II de de Mantoue, elle influença profondément ces deux villes.

Lectures pour accompagner le voyage à Ferrare

Souvenirs au passage d’un autre voyage en Italie : Mantoue. et d’une lecture La princesse de Mantoue

ainsi que d’une biographie d’ISabelle d’Este qui avait prolongé le voyage de façon très intéressante!

Résultat de recherche d'images pour "Isabelle d’Este, Christiane Gil"

Un autre livre au passage qui se passe à Ferrare Un lac immense et blanc Michèle Lesbrepour visiter Ferrare depuis son canapé!

A voir à Ferrare , incontournables !

Revenons au château! Si vous n’avez pas le temps de le visiter, prenez au moins celui d’en faire le tour et d’entrer dans la cour intérieure, c’est gratuit, et c’est même là où vous trouverez un point tourisme, le plan de la ville…

Depuis les cours intérieures et terrasses du château, dont une terrasse des orangers complètement invisible de l’extérieur mais à la vue imprenable sur Ferrare .

On y visite en particulier les prisons, la chapelle, un château aux magnifiques plafonds peints, et des miroirs qui évitent de se tordre le coup pour les admirer !

LA cathédrale Saint-Georges de Ferrare

Du marbre, des loggias, des petites arcades , des rosaces, des statues … un ensemble magnifique! Photos de 2011, sauf la première, pour le moment, la cathédrale est recouverte d’un échafaudage bâché, conséquences du tremblement de terre de 2012 qui a durement touché la cité.

Sur le côté sud se trouvent la Loggia des Merciers et le campanile en style renaissance italienne construit entre 1451-1493 en marbre rose et blanc, attribué à Leon Battista Alberti.

Que voir à Ferrare ?

Palazzo Municipale

  Il fut la résidence des Este jusqu’au XVIe siècle. On y accède en passant sous La Voûte du Cheval, en face de la Cathédrale. À droite, se dresse la statue équestre de Niccolò III d’Este; à gauche, une représentation de son fils, Borso. Un passage couvert le relie au château.

Dans la cour d’honneur, l’architecte Pietro Benvenuti degli Ordini érigea à la fin du XVe siècle le monumental escalier couvert qui mène à la résidence.

Ces cours sont un de mes coins préférés de la ville!

On peut y voir la  Salle des Duchesses, ayant probablement appartenu aux soeurs du duc Alphonse II, Éléonore et Lucrèce d’Este. Cette salle reflète la splendeur de la cour des Este: somptueuse décoration des grotesques polychromes sur un fond d’or exécutées au XVIe siècle par l’atelier des Filippi .

En 1502, Lucrèce Borgia arrive à Ferrare pour épouser Alfonso d’Este, fils du duc Ercole Ier. Précédée par une réputation entachée due à sa famille d’origine, qui donnera lieu à bien des mythes au fil des siècles, Lucrèce laisse à Ferrare une bien autre image, entre littérature, musique,art … et contribue fortement au rayonnement culturel de la cité à la Renaissance. Elle mourra à Ferrare en mettant au monde son 11ème enfant à 39 ans.

Visiter Ferrare en 1 jour :

Le palais des diamants à Ferrare

A Ferrare quand on se déplace dans les rues, ce qu’il faut observer au carrefour, ce sont les angles des palais, c’est à eux que l’on reconnait leur richesse et leur magnificence .

Et quand deux ou trois piliers d’angles superbement décorés se font face, avec parfois de vrais ou faux balcons d’angle en prime… c’est que l’on approche d’un point où s’arrêter!

Bon, parfois, le porche ou le mur aussi! , en contraste avec de nombreuses façades en brique très sobres et leurs stores assortis.

Halte obligatoire donc, Le palais des diamants, nommé ainsi en raison de sa façade, abrite un musée de peinture. En plus de la collection permanente, vous pouvez y voir en ce moment une exposition consacrée à De Nittis.

Ferrare abrite une une université depuis 1391, où étudièrent Nicolas Copernic et Paracelse. Important centre humaniste, les plus grands poètes italiens vinrent à la cour des Este, ainsi que les grands peintres de l’époque, Andrea Mantegna, Giovanni Bellini, Tiziano… De nombreuses œuvres se trouvent dans la pinacothèque nationale, au Palazzo dei Diamanti.

Savonarole et Ferrara

Ferrare est la ville de naissance de Jérôme Savonarole ( qui sera condamné au bûcher à Florence en 1498), le célèbre prédicateur dominicain dénonçant les mœurs corrompues de son époque avant de tomber dans le fanatisme religieux.

Une journée à Ferrare

Après ces incontournables, il faut poursuivre la découverte de la ville dans ses ruelles médiévales et l’ancien ghetto, une autre cité qui se découvre! Visiter Ferrare, c’est aussi se perdre dans ses ruelles ! (le centre ancien n’est pas très grand, on se retrouve très vite!)

Une trace de pilier à l’angle indique l’emplacement d’une des anciennes entrées du ghetto. La famille d’Este accueillit largement les populations juives venues de Rome, d’Espagne et d’Allemagne.

 

Une multitude de ruelles , à l’empreinte médiévale encore forte, telle la Via delle Volte avec ses passages couverts entre les deux rangées de maisons, les commerçants avaient leur boutique d’un côté, et récupéraient ainsi de la surface au dessus de la rue, de quoi faire de belles terrasses maintenant !

A visiter à Ferrare : musée archéologique  

 

Un musée très riche, dans le Palazzo Costabili, des collections grecques, étrusques (du port de Spina en particulier) le tout dans un écrin qui vaut lui même le détour!

Construit vers 1520, avec des fresques attribuées à Garofalo, le Palazzo Costabili est connu aussi sous le nom de « Palazzo di Ludovico il Moro ». La tradition veut que ce palais commissionné par Antonio Costabili à Biagio Rossetti, devait accueillir Ludovic Sforza, mari de Beatrice d’Este, dans le cas d’une éventuelle fuite de Milan. Ces scènes rappellent les fresques réalisées par Mantegna dans la Chambre des Époux de Mantoue.

Le cadre de ce musée est vraiment très agréable! 
 
 Plusieurs palais se visitent, de quoi découvrir différents exemples d’architectures, et entre magnifique plafonds à caissons, fresques et autres richesses, des merveilles!

histoire et modernité…

Il y a les plus connus, comme:

Le palazzo Prosperi-Sacrati

mais en s’écartant un peu, on découvre d’autres petits bijoux moins fréquentés, comme le palazzo Marfisa d’Este :

Palazzina Marfisa d’Este 

Fait bâtir par Francesco d’Este, le palais appartenait à un groupe plus important de constructions unies entre elles par un jardin aujourd’hui disparu. Sa fille Marfisa en hérita et lui donna son nom. La princesse y habita jusqu’à sa mort après avoir refusé de quitter Ferrare pour suivre sa famille qui s’était transférée à Modène. On peut y admirer les fresques des plafonds, en partie restaurées au XXe siècle, que l’on attribue à la Bottega dei Filippi (Atelier). Les grotesques confèrent à ces lieux un grand raffinement et une note somptueuse. Le palais est riche en mobilier du XVIe et du XVIIe siècles, en partie ferrarais et en partie acheté chez les antiquaires. Dans la loge, qui donnait autrefois sur l’extérieur, on trouve deux portraits d’enfants peints à fresque sur les murs: il s’agit de Marfisa et de Bradamante, les deux filles de Francesco d’Este. A travers ce qui reste du grand jardin on arrive dans une loggia couverte de fresques qui était utilisée pour les concerts et de petites représentations théâtrales.
Un endroit plutôt émouvant, dont je garde un très fort souvenir. 

le palais Schifanoia

un autre coup de coeur côté visites!
La famille Este souhaitait faire de ce palais un lieu dédié aux plaisirs et aux divertissements, dans un site verdoyant, aux abords de l’ancien cours du Pô.
La façade, jadis couronnée de créneaux et ornée de fresques en faux marbres polychromes, est pourvue d’un somptueux portail de marbre dessiné par Francesco del Cossa.
A voir en particulier pour La Sala dei Mesi , ornée des fresques des Maîtres de la peinture ferraraise du XVe siècle (Francesco del Cossa, Ercole de’ Roberti, Cosmè Tura).
En 2011 nous avions mangé dans le jardin du palais, un petit espace restauration bucolique et sympathique pour découvrir les Cappellacci di zucca (voir plus bas ) ! 
Le musée fait partie hélas des bâtiments endomagés par le tremblement de terre de 2011, il est fermé pour travaux en ce moment. 

Une dernière visite de 2011 avec la

Casa Romei

Construite par Giovanni Romei, administrateur des seigneurs de Ferrare, la belle demeure, dont on peut encore voir quelques plafonds et fresques somptueux, abrite aujourd’hui un musée de peintures et de sculptures. La cour intérieure vaut vraiment le coup d’oeil!
 

Balades autour de Ferrare 

Si un peu de marche à pied (ou de vélo ) ne vous fait pas peur, beaucoup de balades sont accessibles depuis le centre ville ! Direction par exemple la chartreuse

la chartreuse de ferrare

Edifiée par Borso d’Este en 1461, la Chartreuse fut transformée au début du XlXe s. en un cimetière monumental.
Une balade au calme très agréable à quelques pas du centre ville! 

Un monument à la mémoire du poète Ludovico Ariosto dit L’Arioste ( mort le 6 juillet 1533 à Ferrare)

 

Ludovico Ariosto s’établit en 1484 à Ferrara, où il commença des études de droit qu’il abandonna pour se consacrer à la littérature et à la philosophie. En 1516 parut la première édition du Roland Furieux.

les remparts

une autre promenade à ne pas manquer!
On passe une porte, et l’on peut de façon presque ininterrompue, sur neuf kilomètres, faire le tour du centre ancien en suivant le rempart, des bastions, des tours de garde, et un bel espace vert!

une très agréable promenade

Retour ensuite pour une soirée au centre ville : 

Le théâtre municipal de Ferrare

Achevé en 1797 il possède une étonnante cour intérieure en ellipse.

Un superbe théâtre à l’italienne, malheureusement, nous n’avons pu voir l’intérieur qu’en photo.

Deux guides pour préparer – prolonger les visites de Ferrare.

Que et où manger à Ferrare ?

Quelques mots pour faire saliver…. les grandes spécialités culinaires de Ferrare : Cappellacci di zucca (raviolis à la courge) , cappelletti (au beurre de sauge) , Coppia Ferrarese (ce pain torsadé typique avec ses 4 branches)

Mais aussi côté sucré le pampapato (sorte de panforte au chocolat et aux épices), sfogliatella (sorte de petit chausson feuilleté ) , Torta di tagliatelle (photo du dessous) , granita et autres douceurs qui ont rythmé notre voyage! J’en salive encore!

En 2011, une délicieuse pâtisserie près du château était devenue notre cantine matinale pour des petits déjeuners très gourmands!
De quoi prendre des forces pour attaquer les journées et visiter Ferrare sans craindre l’hypoglycémie!

Cet été, c’est là que nous nous sommes régalés! Au menu cappellacci di zucca et le pain typique de Ferrare: la ciupèta . Un restaurant et une boutique, à deux pas de la place principale, une halte à retenir!

Balade dans Ferrare de nuit

Une petite balade by night pour terminer…et visiter Ferrare de nuit, cela a beaucoup de charme (d’autant plus que beaucoup de touristes n’y restent que la journée avec un aller retour en train depuis Bologne, alors, le soir, c’est tranquille!)

Eté 2011, le calme du début de nuit, les ruelle désertes, les reflets du château dans l’eau et les lustres majestueux que l’on devine… Nous avions alors passé deux nuits à Ferrare, une étape très calme, qui nous avait laissé un excellent souvenir, confirmé cette année!

Venir – se déplacer à Ferrare

Pour nous, ce fut train depuis Bologne et marche à pied ensuite, mais à Ferrare, c’est le vélo qui règne en maître! 85 km de pistes cyclables!

Bref, une jolie cité que je vous invite à découvrir!

21 commentaires

  1. Tes photos donnent envie !! Quelle belle ville ! ❤️Comme lecture avec Ferrare pour décor, il y a aussi \ »Les lunettes d'or\ » de Giuliano Montaldo (et le film éponyme !)

  2. Je ne suis encore jamais allée à Ferrare, ni à Bologne d'ailleurs, mais ton billet me fait très envie et tu me donnes un peu de la chaleur de l'Italie 😉 Ferrare me fait penser à Mantoue, ville de la Renaissance aussi.

  3. Une visite bien agréable, Eimelle. Ferrara est belle et sa cuisine exquise. J’ai encore le souvenir d’un confit d’oignons dans une trattoria de l’antico ghetto. Une saveur divine que je n’ai retrouvée nulle part ailleurs.

  4. Une promenade complète et même gastronomique ! Merci ! Un jour, j’espère, j’irai visiter cette Italie du Nord que je ne connais pas ( à part la Vénétie) mais est somptueuse à ce que je vois !

Laisser un commentaire