Évora

Premier point d’ancrage du séjour au Portugal : Evora, dont le centre ville historique a été classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1986.

 Cité romaine importante ( Liberalitas Julia), la ville est ensuite passée sous domination wisigothique avant d’être conquise par les musulmans (715) qui en améliorent les fortifications. La reconquête chrétienne (1165) entraîne l’intégration d’Évora au royaume du Portugal. Au XVIè siècle, Évora  devient la deuxième ville du royaume après Lisbonne.La ville fut résidence royale pendant une longue période, essentiellement durant le règne de Jean II de Portugal, Manuel Ier de Portugal et Jean III de Portugal.
L’Université d’Évora, qui se développa à partir d’un collège jésuite, fut fondée à l’instigation du premier archevêque d’Évora, le cardinal Henri Ier de Portugal.

Entre les murailles, maisons blanches aux toits de tuile (ou en terrasse) organisées en rues étroites, côtoient des palais et couvents.

Les cheminées monumentales se dressent fièrement dans le ciel.

    L’aqueduc date de 1537.

    Le temple romain d’Évora, communément appelé Temple de Diane, fut probablement construit pour le culte impérial d’Auguste. Il fut construit au IIe siècle. Au Moyen Âge, les ruines du temple furent incorporées à une tour du Château d’Évora. Il fut ensuite utilisé comme boucherie du XVIe siècle jusqu’en 1836.

    Trace de l’ancienne muraille

    La cathédrale basilique Notre-Dame-de-l’Assomption d’Évora (en portugais : Basílica Sé Catedral de Nossa Senhora da Assunção ou Sé de Évora) achevée en 1250 est la plus grande cathédrale du Portugal. Sa façade est flanquée de deux tours médiévales.

    La tour nord est terminée par un toit en pointe, pavé d’azulejos.

    Eglise Saint François

    De style gothique et manuélin, achevé vers 1510, elle est actuellement en pleine restauration!

     Elle abrite en son sein la chapelle des ossements. Cette chapelle est recouverte d’os et de crânes de quelques 5000 cadavres.
    Une organisation des os très travaillées, pour un résultat … particulier!
    Photos interdites – photo prise sur le web

    La place principale de la ville Praça do Giraldo est en partie entourée d’arcades . On y trouve l’église St Anton et la Fontaine Henriquina.

    Le palais des Ducs de Cadaval a été fondé au XIVe siècle sur les ruines d’un château maure, il présente un mélange d’architectures mudéjar, gothique et manuéline.

     L’église fondée en 1485 compte de magnifiques azulejos polychromes du XVIIe siècle.

    A l’arrière, tour pentagonale Torre das Cinco Quinas.

     un palais dont la visite permet de comprendre pourquoi vu de l’extérieur, les cheminées sont si imposantes… une vraie pièce!

     la superbe chapelle du palais

    Point de vue de l’esplanade devant le palais

     vue sur la cathédrale

     en se baladant au fil des rues blanches d’Evora

     


     en descendant vers l’université


     azulejos, citronniers, orangers…  et murs à la blancheur plus ou moins vive…

     

     l’entrée de l’université, malheureusement fermée lors de notre séjour

     vue intérieur wikipédia


    Et un dernier tour dans Evora by night avant de reprendre la route!

    Cette ville fut une de très bonnes étapes de ce séjour, elle vaut vraiment le voyage!

    et en la quittant, un petit arrêt à proximité à Evoramonte

    10 commentaires

    1. maisons blanches aux parements colorés, de granite ou de grès, azulejos…tu me donnes des envies de Portugal, notre dernier voyage est déjà loin

    2. Effectivement, cette ville a l'air de valoir le coup. Au sud, je ne connais que Lisbonne et pour le reste j'ai visité surtout le Nord du Portugal.

    3. Je t'avais lu \ »en diagonale\ » puisque nous pensions y aller et que je voulais découvrir par moi-même, je reviens à ton blog à notre retour. Plein de bons souvenirs;

    Laisser un commentaire