Prince d’orchestre Metin ARDITI

Alors que chaque concert lui vaut un triomphe et qu’il se trouve au sommet de sa gloire, le chef d’orchestre Alexis Kandilis commet une indélicatesse dont les conséquences pourraient être irrémédiables. Sa réputation est ébranlée. Aux déceptions et revers qui s’ensuivent il oppose la certitude de son destin d’exception. Mais les blessures les plus anciennes se rappellent à son souvenir. L’insidieux leitmotiv des Kindertotenlieder – Les chants des enfants morts – de Gustav Mahler lui chuchote sans répit le secret qu’il voudrait oublier. La chute est inexorableAprès des mois dans ma liste d’envies, ça y est enfin lu!

Un livre choisi pour l’auteur et pour la musique, et qui donne d’ailleurs envie d’écouter entre autres le fameux Kindertotenlieder de Gustav Mahler ou de se replonger dans Beethoven.
Le héros est un personnage plutôt antipathique, auquel on n’a pas envie de s’attacher, mais dont la chute nous donne à réfléchir. Un gâchis phénoménal. Le passé qui refait surface. Les conséquences de ses actes à assumer. La fameuse force du Destin. J’avoue, j’attendais une rédemption, non, la fin est au diapason…

Un livre qui m’a essentiellement intéressée pour la musique, les rapports entre le chef et l’orchestre, les enregistrements, les critiques dans la presse…  rapports de force, rivalités, les coulisses sont bien sombres!

Bref, un auteur que je continuerai à suivre et une année 2014 qui commence bien côté lecture!

9 commentaires

  1. Tant mieux si tu as apprécié ! Ce personnage est particulièrement détestable et quels choix il fait dans cette spirale infernale !!

  2. celui-là me tente beaucoup, je le prendrai à la bibliothèque quand elle ré-ouvrira (ma bibli a fermé pour cause d’ouverture d'une magnifique médiathèque qui n'est pas encore opérationnelle) en attendant je vide la PAL et il y a du boulot.

Laisser un commentaire