Médée dans l’art

Pour continuer dans la série Médée,des fresques de Pompei à cet article sur différentes versions et adaptations du mythe de Médée, petit recueil d’images ici, encore un personnage féminin qui a inspiré de nombreux artistes! Le mythe de Médée dans l’art a été exploité largement au fil des siècles.

On retrouve deux axes particulièrement représentés : Médée la magicienne, en train de préparer filtres ou poisons , ou Médée l’infanticide, juste avant ou juste après le passage à l’acte. Le poignard est souvent présent, tout comme la couleur rouge.

Petit tour d’horizon en peinture

Médée par Delacroix
Medea, con los hijos muertos, huye de Corinto en un carro tirado por dragones (Museo del Prado) .jpg

Médée sur son char d’or, par Germán Hernández Amores

Jason et Médée par John William Waterhouse (1907)

 Médée dans l’art pictural

 Fichier:Beaux-Arts Nancy Klagmann 50108.jpg
Médée 1868  Henri Klagmann Nancy

Medea, un des premiers nus modernes de l’art

 Fichier:Carracci, Medea, Palazzo Fava, Bologna.jpg
Médée par Carracci, fresques du Palais Fava.
Médée est représentée à gauche debout, agissante, à droite assise, méditant à son destin et au fond, s’envolant sur son char. A gauche, devant les autels d’Hécate et de la Jeunesse, elle prépare le rite de rajeunissement destiné à Eson qui s’approche avec Jason.
Pour en savoir plus https://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1988_act_106_1_3301
 
Médée, par Frederick Sandys, (1868)

Médée, représentée en magicienne, en train de préparer des poisons, porte un collier de corail. Le corail serait né, selon la légende grecque, des gouttes de sang versées dans la mer par Méduse, l’une des trois gorgones dont Persée aurait tranché la tête pour libérer Andromède. Chez les anciens, le corail était utilisé comme amulette pour préserver du mauvais œil et des forces démoniaques.

 
Evelyn De Morgan, Médée (1889)

Une analyse ici de ses deux œuvres aurorartandsoul La couleur même est symbolique de sa royauté, de son martyre et de la trahison de Jason. Les roses rouges aux pieds de la jeune femme représentent aussi bien l’amour que le sang versé.
Dans sa main droite, elle tient une fiole de poison destinée à Glauce, la fille du roi Créon de Corinthe et sa rivale en amour. Dans la tragédie d’Euripide représentée sur scène pour la première fois en 431 av. J.-C, Médée enduit la robe de Glauce d’un poison qui la brûlera à mort. 

 
 
Médée par Feuerbach
 
MEDEA par Audra Phillips
Alfons Mucha - Médée.jpg

Affiche d’ Alfons Mucha pour la pièce avec Sarah Bernhardt 

Chez Turner

Pour en savoir plus et compléter ce panorama de Médée dans l’art

Médée en quelques citations et principales adaptations

lecture les Métamorphoses d’Ovide : Médée

un incontournable :Medée Christa Wolf

une adaptation intéressante L’obscure clarté de l’air – David Vann 

vu au théâtre: Médée Kali

Une autre pièce de théâtre qui transpose le mythe Les eaux lourdes de Christian Siméon.

On peut également faire un lien avec Beloved de Toni Morrison

Médée grandes interprètes et costumes de théâtre

Medee théâtre fresques Pompei et Herculanum

Laisser un commentaire