L’obscure clarté de l’air – David Vann

Éditeur : Gallmeister (05/10/2017)


Mon petit mot
Il y a quelques temps j’avais beaucoup aimé le très prenant :

sukkwan island de David Vann

alors de voir l’auteur s’attaquer au mythe de Médée ne pouvait que me réjouir!

Le résultat est à la hauteur, c’est un coup de cœur!
Médée… un personnage qui continue de fasciner, millénaire après millénaire, et qui a suscité tant d’interprétations parfois totalement divergentes, de Pindare à C. Wolf par exemple.
Ici, David Vann choisit de développer la période souvent occultée par les récits, après le départ de la Colchide.
La traversée sur l’Argo, seule femme au milieu de tous ces hommes, devant imposer sa place, et rêvant à son avenir.
David Vann a su créer une ambiance totalement « mythique », lyrique parfois même, les forces de la nature, les conceptions du monde qui s’opposent, une époque et une atmosphère très bien recrées!
Et puis, il y a l’arrivée… loin d’être triomphale.
Je n’en dis pas plus pour ne pas révéler le cœur de l’intrigue, mais j’ai beaucoup aimé cette version de Médée, qui apporte encore un nouvel éclairage possible, cohérent en tout cas.
La place des femmes dans la société, et leur rapport au pouvoir, à toutes époques, en tout lieu, un sujet qui continue hélas de résonner très fortement avec l’actualité.
Juste une suggestion, pour les lecteurs qui ne connaîtraient pas bien Médée, penchez-vous y un peu avant cette lecture, vous apprécierez d’autant plus cette Obscure clarté de l’air.

4 commentaires

  1. Oui… David Vann, je n'aime que modérément au final, j'en ai lu beaucoup et ai été rarement enthousiaste. Alors…

Laisser un commentaire