Etoile bleue et Petit soleil à Tours Maisons closes et Art Déco

Ce mois-ci, pour le RDV mensuel #EnFranceAussi, je vous invite à découvrir Tours sous un angle particulier : l’un des 7 péchés capitaux. Entre colère, avarice, envie, orgueil, gourmandise, paresse, luxure…à votre avis ?

J’aurais pu vous parler des gourmandises locales… mais c’était déjà fait !
spécialités culinaires de la Touraine produits régionaux

On aurait pu paresser sur les Bords de Loire ou dans les parcs du secteur, baver d’envie sur les marchés ou les salons d’artisanat et d’art, s’offusquer de certaines dégradations sur l’environnement ou les monuments… mais c’est à la luxure que je vous invite!
Mais il pourra aussi être question de colère, puisque l’un des lieux à été détruit pour faire place à un parking, ou de gourmandise puisque l’on y trouvait aussi un bar…

Bref, comme le voulait l’expression de l’époque, « allons aux petites bottines »!
Je vous propose en effet de découvrir deux anciennes maisons closes de Tours, L’étoile bleue et le Petit soleil.

Visiter L’étoile bleue, maison close de Tours

Au fond d’une rue discrète, la rue du champ de Mars, entre Vieux Tours et bords de Loire, un bâtiment attire l’oeil d’emblée, même par temps de pluie!
Et ce n’est pas l’institution qu’il abrite actuellement (La jeune chambre économique de Tours), qui lui vaut sa réputation…

etoile bleue maison close tours art deco fresque porte

Cette maison, c’est l’étoile bleue, construite dans les années 1920, à partir d’un bâtiment du XVème siècle,  dont on aperçoit encore certains colombages, qui abrita une « maison de tolérance » jusqu’en 1946.

Sa décoration particulièrement soignée mérite le coup d’oeil, tout comme de se pencher un peu sur l’histoire de ces maisons de prostitution…
D’abord, faisons le tour du bâtiment, pour ces minuscules fenêtres sur le côté, ses grilles ouvragées, ses mosaïques, ses vestiges médiévaux…

Pour visiter l’intérieur, RDV lors dès journées du patrimoine ou des visites guidées organisées (consulter régulièrement cette page, c’est un thème qui revient plusieurs fois par an: Tourisme à Tours )
Vous pouvez aussi y organiser des soirées, des réunions… l’espace est ouvert à la location: https://jcetours.org/letoile-bleue

Un livre relate l’histoire du lieu, à associer à la brochure Tours art déco de l’office de tourisme.

livre Etoile bleue et Petit soleil Tours Art Déco

Lorsque vous pousserez la porte, arrêtez-vous tout de suite à l’entrée!

Non seulement le sol, tout en mosaïque, est à contempler mais l’on découvre la trace d’un ancien mur entre la porte et l’escalier qui menait aux chambres, sorte de sas permettant un contrôle des entrées, associé au judas de la porte, et d’assurer une certaine discrétion aux clients…
Désormais, on peut entrer directement dans le bar, célèbre pour ses fresques érotiques restaurées au début des années 2000, et où l’étoile bleue, emblème de l’établissement est très présente.
etoile bleue maison close tours art deco fresque decor

Au sol… palmiers, fleurs de lotus, ou pubis… à chacun son imaginaire!

Les mosaïques, de 1923, sont l’oeuvre du mosaïste Santa Vallar, originaire du Frioul, qui a décoré également le Petit Soleil et le Singe vert, deux autres maisons de tolérance de la ville, ainsi que des boutiques et bâtiments privés.

Au mur, les fresques de Jacquemin.

fresque etoile bleue maison tolerance tours art deco

Les fresques érotiques de l’Etoile Bleue

Une deuxième pièce est ouverte à la visite, l’étonnante « pièce du curé », munie d’une niche avec glace sans tain permettant aux clients qui voulaient demeurer discrets de faire leur choix parmi  les pensionnaires sans être vus par les autres clients et de monter ensuite directement aux chambres.

etoile bleue maison close tours art deco fresque erotique

Cette pièce est ornée de fresques érotiques de Jacquemin et Ricky, plus osées que celles du salon,  inspirées des contes de Canterbury.
Le mari , la femme et l’amant…

L’escalier qui menait aux chambres…

Les maisons de tolérance de Tours

D’autres maisons existaient à Tours, toutes soumises à autorisation, réglementation… un monde très surveillé et très codifié; registres, visites sanitaires… le petit livre « L’étoile bleue, l’histoire de la dernière maison close à Tours » est très intéressant à ce sujet, tout comme au sujet de leur devenir pendant l’occupation allemande.

Il liste également les 6 maisons qui existaient encore en 1946 : l’étoile bleue, le Petit soleil, la lune, rue de Ballan, toutes trois dans le quartier Vieux tours-Loire (quartier qui en abritait bien plus au XIX et début XX, en particulier avec la présence à Tours de nombreux militaires) , le singe vert et la Psalette, entre le château et la cathédrale et le Coktail, dans le quartier de la gare, autres quartiers de tout temps hauts lieux de la prostitution tourangelle.

Il ne subsiste plus aujourd’hui que l’étoile bleue et quelques vestiges du petit Soleil.

Le Petit Soleil, maison close à Tours

petit soleil maison close tours mosaique
En vous baladant dans le vieux Tours, vous avez sans doute déjà vu cette mosaïque d’un soleil , devant l’entrée de l’espace culturel et salle de concert « Arcades Institute » place de la Monnaie.
Les explications concernant le nom de la rue vous ont peut-être suffit… l’enseigne d’une ancienne hôtellerie un peu plus loin….
Mais cette mosaïque d’un petit soleil, c’est une des dernières traces de la maison close du même nom, réputée comme étant une des plus belles de France, avec sa rotonde en béton armé, sa coupole, ses mosaïques…
Construite pendant l’entre deux guerres, elle fut malheureusement détruite dans les années 90, à une époque où ce type de patrimoine faisait honte, pour construire un parking souterrain…
Une sculpture subsiste à l’intérieur d’Arcades institute.
petit soleil maison close tours arcade

Un soleil figurait également sur la façade place de la Monnaie aujourd’hui détruite

petit soleil maison close tours

photo base Mérimée

D’autres mosaïques de Sante Vallar Art déco à Tours

tours sante vallartours art déco

A quelques rues de l’étoile bleue, la façade d’un fleuriste, réalisée par le même artiste Sante Vallar (né en1893 à Tramonti di Sopra et mort en 1951 à Tours), vers 1930, avec un bouquet de roses Art Déco et une chapellerie, place du Grand Marché.

Il existe pas mal d’autres vestiges Art Déco dans Tours, je vous en parlerai à l’occasion!

Maisons closes Tours

En attendant, je vous invite à allez voir ce que ce thème a inspiré aux autres participants!

6 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s