LA GRANDE MUSIQUE festival d’ Avignon

La grande musique, de Stéphane Guérin, spectacle vu au festival d’Avignon au théâtre Buffon , dans une mise en scène de Salomé Villiers avec Hélène Degy, Raphaëline Goupilleau, Pierre Hélie, Brice Hillairet, Étienne Launay, Bernard Malaka

Pour retrouver tous les spectacles chroniqués cette année, c’est ici : Sélection et avis spectacles à voir choix festival d’Avignon off 2021 et Que voir au Festival d’Avignon In 2021 ?

La grande musique festival d’ Avignon

Je poursuis ma série coups de coeur!

Après le très réussi Badine mis en scène par Salomé Villiers, direction le théâtre Buffon pour le deuxième spectacle qu’elle met en scène lors de ce festival. J’y ai d’ailleurs retrouvé avec plaisir Bernard Malaka (le Créon de l’ ANTIGONE de Romain Sardou) qui était le Barron de Badine et qui se révèle ici aussi touchant en père ou mari à deux époques différentes qu’hilarant en présentateur télé!

Après une scène d’ouverture questionnante, on découvre lors du mariage d’Esther une famille qui semble plutôt dysfonctionnelle… et l’on n’est guère surpris quand la mariée prend la fuite. Que cachent tous ces gens?

La grande musique nous emporte dans un tourbillon d’émotions, au fur et à mesure que se déploie l’histoire d’une famille et que se remonte le fil du temps jusqu’aux pires horreurs de la seconde guerre mondiale dans les bordels installés dans les camps de concentration.

La pièce explore les mécanismes des transmissions et répétitions intergénérationnelles, de la psycho-généalogie, du poids des nons-dits et des secrets de famille.

Dit comme cela, cela peut sembler ardu, sur le plateau, c’est une partition très précise et envoûtante qui vous happe et ne vous lâche plus. Une grande intensité, cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi attentive à un spectacle, à toujours scruter les moindres détails du plateau, des scènes figées en arrière-plan, des apparitions, et ce désir de ne surtout rien manquer!

De scènes en scènes, on passe d’une génération à l’autre, pour comprendre le traumatisme premier et toutes ces répercussions. Les allers-retours dans le temps se font de manière très fluide, les interprètes sont tous remarquables, il faut vraiment saluer toute la distribution, l’intense Hélène Degy (grand souvenir de LA PEUR ), la si juste Raphaëline Goupilleau( à retrouver également dans Juste une embellie festival et souvenirs de Très chère Mathilde ou Comment ça va ? ) qui sait si bien nous faire passer du rire aux larmes, le bouleversant Brice Hillairet, mais aussi Pierre Hélie ,Étienne Launay, Bernard Malaka ,qui composent ensemble une grande musique, assurément!

Un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte tant pour son histoire que pour sa distribution!

A lire en complément : l’interview de Raphaëline Goupilleau où il est question (entre autres!) de la grande musique et Juste une embellie

La grande musique au festival d’ Avignon

du 7 au 31 juillet – Relâches : 13, 20, 27 juillet à 19h20, durée 1h35, réservations

Texte Stéphane Guérin

  • Metteuse en scène : Salomé Villiers
  • Avec : Hélène Degy, Raphaëline Goupilleau, Pierre Hélie, Brice Hillairet, Étienne Launay, Bernard Malaka
  • Collaborateur artistique : Frédéric de Brabant
  • Assistant mise en scène : Pablo Haziza
  • Musique originale : Raphaël Sanchez
  • Scénographie : Georges Vauraz
  • Lumière : Denis Koransky
  • Régie : Mathilde Monier
  • Cie Prismo

8 commentaires

  1. Grâce à toi (et un peu à France Culture) je suis à peu près au courant de ce qui se passe à Avignon. Tu en profites à fond j’ai l’impression et tu as bien raison (as-tu vu ClaudiaLucia ?)

Laisser un commentaire