Loin de Alexis Michalik

Loin , premier roman de Alexis Michalik paru chez Albin Michel, rentrée littéraire 2019.

Je vous ai souvent parlé ici d’Alexis Michalik côté théâtre, Edmond en tête au théâtre et en film mais aussi Le porteur d’histoire, Le cercle des illusionnistes, Intra-Murros… Que des bons souvenirs de théâtre! Du rythme, des histoires prenantes… alors j’attendais ce premier roman avec impatience!

Loin : Alexis Michalik, du théâtre au roman

Au final, je l’ai laissé dormir un peu dans ma PAL et ai profité des dernières vacances pour le lire tranquillement, et j’y ai retrouvé tout ce que j’apprécie dans ses pièces de théâtre!

Quelle aventure !

Elle va nous conduire loin en effet, au fil des péripéties de l’intrigue et de la quête du héros!

Antoine, accompagné de sa soeur et d’un ami journaliste, part à la recherche de son père, disparu lorsqu’il était tout jeune. Allemagne, Autriche, Turquie, Géorgie, à chaque étape une rencontre l’emmène sur une nouvelle piste, un peu plus loin… Et à travers ces recherches, c’est toute l’histoire du XXème de cette zone géographique que l’on traverse.

En remontant l’histoire complexe de sa famille, la quête du jeune homme est l’occasion d’apprendre beaucoup de choses sur l’histoire des pays traversés!

Entre road-movie et feuilleton à rebondissements, c’est un roman à la fois très prenant et instructif!

Les allers-retours dans le temps sont nombreux, les pièces du puzzle se mettent tranquillement en place, on se perd, on se retrouve, on sourit souvent (le trio est particulièrement bien croqué!), alors que le fond de l’histoire des personnages est souvent pourtant tragique. De la seconde guerre mondiale à la situation des pays de l’Est, les tragédies sont hélas nombreuses. Mais rien de plombant ou de didactique dans tout cela, du rythme et du dépaysement!

Bref, un roman qui confirme tout le bien que je pense de cet auteur, conteur de talent! Alexis Michalik, à suivre tout autant au théâtre qu’en librairie!

Coup de coeur!

cover photo, L’image contient peut-être : texte

12 commentaires

Laisser un commentaire