Visiter la Chartreuse du Liget Chemillé sur Indrois

Visiter la Chartreuse du Liget à Chemillé sur Indrois, entre Loches et Montrésor, un secteur de Touraine où il y a beaucoup à voir et à faire! Entre deux « grands » châteaux de la Loire, un patrimoine très varié est à découvrir dans ce secteur comme cette ancienne grande chartreuse qui fait partie des premiers établissements de l’ordre cartusien établis à la suite de celle fondée par Maître Bruno en 1084. Elle se compose de trois éléments ( et il y aura un article pour chacun!) : l’ancien monastère, la maison basse de la Corroirie et la chapelle du Liget, en pleine forêt, lieu où les premiers moines ermites s’étaient installés. Les trois visites peuvent s’insérer dans une belle rando en forêt de Loches : Randonnée des Chartreux du Liget en forêt de Loches

Visiter la Chartreuse du Liget à Chemillé sur Indrois

Un long mur d’enceinte en lisière de forêt de Loches, des échauguettes, un portail majestueux… la chartreuse du Liget est une étape à ne pas manquer entre les châteaux et promenades de Montrésor et Loches ! De nouveaux panneaux explicatifs accompagnent la visite avec beaucoup de clarté, de quoi imaginer sans difficulté ce que cachait ce mur du temps de sa splendeur!

Elle fut fondée en 1178 par Henri II Plantagenêt, comte d’Anjou et roi d’Angleterre et connut une rapide expansion. En 1790-1791, quand les Chartreux en furent chassés, la bibliothèque comptait 6 900 ouvrages et 150 œuvres d’art qui furent hélas dispersées.

Pour toutes les infos pratiques sur la visite : c’est ici

Malheureusement très endommagée à la Révolution, le site présente désormais une grande variété d’architectures, tout en restant très ouvert sur la forêt.

La première cour traversée abritait les communs.

Plusieurs gites ont trouvé place dans les anciens communs, de quoi envisager un séjour hors du temps!

Visiter la Chartreuse du Liget Chemillé sur Indrois gite

Une curieuse fontaine attire le regard, au pays de la vigne et de Rabelais, cette légende est parfaite! Un moine un peu trop amateur de vin fut pétrifié en tonneau de pierre, condamné à verser l’eau pour l’éternité…

Découvrir les vestiges de la Chartreuse du Liget

La deuxième cour abritait l’église, les cellules des moines, la bibliothèque, la salle capitulaire…

Toutes les Chartreuses étaient bâties sur le même modèle avec une « maison basse », la Corroirie (je vous en parlerai dans un prochain article, elle se visite aussi MAJ : Visite de la Corroirie du Liget) où résidaient les frères, agriculteurs et artisans et la « maison haute », habitée par les pères, qui assuraient le grand office liturgique, et se consacraient à l’étude et la copie des livres.

Désormais de sympathiques oeuvres ( de Jean-Jacques Villeret, de Beaumont-Village pour le soleil ) ont élu domicile dans le jardin!

De l’église abbatiale Notre Dame, il reste les ruines de la nef et l’amorce du chœur. On peut encore y découvrir d’intéressants détails comme les poteries acoustiques encastrés dans les murs ou quelques traces de sculptures.

L’une des grandes richesses de la chartreuse du Liget était sa bibliothèque, détruite après la Révolution. Une chapelle fut aménagée au xixe siècle par la famille de Marsay dont les héritiers en sont toujours propriétaires, dans la pièce servant initialement au stockage des archives de la chartreuse. on peut y voir la première pierre des travaux de reconstruction de la chartreuse, en 1787.

Chaque père y avait sa « cellule » individuelle, véritable petite maison avec jardin clos comprenant au rez-de-chaussée bûcher et atelier, au premier étage deux pièces pour prier, lire, manger et dormir. Elles bordaient le grand cloitre de la Chartreuse qui abritait le cimetière. Passe-plat et petit lavabo de pierre sont encore visibles.

une tour de garde venait renforcer le mur d’enceinte et ses échauguettes.

Pour en savoir plus

Je vous conseille le livre très complet :La Chartreuse du Liget de Christophe Meunier, très documenté qui en relate l’histoire en détails et avec de nombreuses illustrations comme certains des ouvrages conservés dans le fond de la bibliothèque de Loches

A voir autour de la Chartreuse du Liget

Il faut bien sûr continuer par la Chapelle du Liget et la Corroirie, puis pousser à Loches où sont conservés Les Caravage de Philippe de Béthune, à Loches et Le retable du Liget vestiges de la splendeur de la Chartreuse et confisqués à la Révolution. L’horloge de la face sud du beffroi de la porte Picois de Loches, provient du clocher de l’église de la chartreuse. Une des cloches se trouve désormais dans l’église de Chemillé sur Indrois.

Ne manquez pas non plus le tour du plan d’eau de Chemillé sur Indrois, celui de l’étang du pas aux ânes en forêt de Loches, et les visites de Loches et Montrésor, entre patrimoine et nature, il y a de quoi faire !

D’autres Chartreuses visitées :

Visiter La chartreuse de Pavie

Visiter La chartreuse de Villeneuve lès Avignon

6 commentaires

Laisser un commentaire