Visite de la Corroirie du Liget

Visite de la Corroirie du Liget : après celle de la Chartreuse du Liget à
Chemillé sur Indrois, et de Visite de la Chapelle du liget il faut se rendre à quelques pas, à ce qui était la maison basse de la Chartreuse, deux visites très complémentaires sur la route entre Montrésor et Loches! Tandis que les pères vivaient dans l’isolement de leur cellule à la Chartreuse, les frères, qui partageaient leur vie entre prière et travail au service de la communauté, vivaient à la Corroirie. Les trois visites peuvent s’insérer dans une belle rando en forêt de Loches : Randonnée des Chartreux du Liget en forêt de Loches

Visite de la Corroirie du Liget

Pour toutes les infos pratiques : voir ici

Je commence par le bémol: le site est ouvert à la visite de Pâques à la Toussaint de 11h à 19h. Nous y sommes allés un après-midi de la fin août, à l’entrée, une boite recueille la contribution des visiteurs et nous commençons à découvrir le lieu : problème aucun panneau explicatif et pas âme qui vive… pas simple pour comprendre le site! Heureusement, venant de la Chartreuse, nous avions déjà quelques idées de ce que nous allions voir, mais ce n’est pas évident de s’y retrouver! Enfin, au moment où nous allions repartir après une visite en demi-teinte, l’espace bar du lieu a ouvert et nous avons pu récupérer une brochure de visite, très complète, et refaire ainsi le tour de façon beaucoup plus intéressante! Si j’avais su, je l’aurais téléchargée ici avant la visite. Ce bémol posé, place à la visite d’un lieu assez magique, qui dégage une ambiance particulière!

Si l’on y travaillait beaucoup, on y priait aussi : son église a été édifiée au début du XIIIe siècle, elle fut consacrée en 1206 en présence du Roi d’Angleterre, Jean Sans Terre (fils de Henry II Plantagenet, fondateur de la Chartreuse du Liget). Le Christ du chœur date de 1935, il est de Robert Lens. 

Art et histoire à la Corroirie du Liget

A partir du XVe siècle, le roi accorde un capitaine et sa garnison pour protéger le lieu. La Corroirie est envahie et saccagée une première fois par les anglais. En 1361, pendant la guerre de 100 ans, un souterrain est construit pour faire de la Corroirie un lieu de repli en cas d’attaque de la Chartreuse. Le domaine sera très endommagé pendant les guerres de religion. L’hostellerie de la Corroirie accueillait également pèlerins et voyageurs, sur le chemin en particulier de Saint Jacques de Compostelle et Tours (Via Saint Martin).

Au fil de la visite, on découvre plusieurs œuvres réalisées dans le cadre du projet VoxAlchimia, malheureusement, il y a peu d’informations sur place, pour certaines, j’ai trouvé les noms des artistes sur le site au retour, un petit panneau associé à chacune serait apprécié!

Les bâtiments rappellent le travail des frères : le pressoir pour les nombreux hectares de vignes plantés, les greniers pour entreposer les grains, la préparation des peaux des parchemins et le recyclage des anciens tissus de chanvre pour le papier des Pères Copistes, la fabrication de tonneaux, deux moulins à grains…

déclinaison de la Croix en palette de bois par Erick Fourrier

Pingouin de Iiza Perry au milieu de l’étang

Un peu à l’écart, la tourelle servait à la fois de prison et de four à chanvre. Dans les tristes dates de son histoire, on peut retenir la condamnation par immolation de deux femmes qualifiées de sorcières au XVe siècle.

Une plus charmante rencontre!

Que faire à Chemillé sur Indrois ?

Le site propose de nombreuses activités, des chambres d’hôtes, des formules apéros, mais aussi des concerts… bref, un lieu qui vit ! A suivre sur leur site : ici

A proximité, ne manquez pas non plus le tour du plan d’eau de Chemillé sur Indrois, celui de l’étang du pas aux ânes en forêt de Loches, et les visites de Loches et Montrésor, entre patrimoine et nature, il y a de quoi faire ! Randonnée des Chartreux du Liget en forêt de Loches

A suivre, un dernier élément sur le triptyque du Liget : la chapelle du Liget!

Visite de la Corroirie du Liget : après celle de la Chartreuse du Liget à 
Chemillé sur Indrois

3 commentaires

Laisser un commentaire