Visiter La croix en Touraine

Dans la série balades en Touraine et visites de proximité : La Croix en Touraine!

A quelques kilomètres du château de Chenonceau, près d‘Amboise, c’est une commune que j’ai souvent traversée mais sans m’y arrêter alors qu’il y a de quoi y faire de belles promenades!

Je connaissais la balade des bords de Cher sur l’autre rive, à Bléré, juste de l’autre côté du pont. J’ai découvert avec plaisir l’autre côté!

Balade en bord de Cher – barrage à aiguilles

Venant de Bléré, direction d’abord le barrage à aiguilles de La Croix. Il fait partie d’un des 7 barrages de ce type que l’on trouve sur le Cher en Indre-et-Loire. D’autres se trouvent à proximité : Civray, Nitray, Chisseaux… une belle boucle à vélo permet d’aller de l’un à l’autre en suivant un agréable chemin le long de cette rivière (ce sera l’occasion du prochain article du RDV EnFranceAussi de juillet!).

On suit d’abord une petite route jusqu’à la maison éclusière avant de rejoindre un large chemin au bord de l’eau.

Ces barrages à aiguilles datent du XIXème siècle. Il s’agissait alors de développer le transport fluvial, de charbon et minerai. Dès 1809, un canal fut construit sur une partie du Cher puis la rivière fut canalisée entre Noyers-sur-Cher et la confluence avec la Loire. La Croix en Touraine fait partie de cette portion du Cher canalisé. On y construisit écluses, maisons éclusières (qui portent la marque de la hauteur des crues) et ces barrages typiques. La navigation y fut florissante jusque dans les années 1920.

Les fameuses aiguilles sont de longues pièces de bois, de 2 à 4 mètres de long, qui permettent de réguler le débit de l’eau. En ce printemps, elles sont stockées sur les berges. Au nombre de 600 par barrages, A côté du barrage, une écluse permet le passage des bateaux. Une ligne de vie tendue au dessus permet de sécuriser le travail des barragistes lorsqu’ils installent ou enlèvent les aiguilles.

En juillet (d’habitude…), le festival Jour de Cher célèbre la rivière! On peut même y assister aux championnats du monde du lancer d’aiguilles!

https://jourdecher.fr/presentation/le-cher-canalise

Mais pour l’heure, cap sur le centre de La Croix en Touraine, pour une suite bucolique de la balade

Visiter le parc Edouard André de la Croix en Touraine

Au coeur du parc, des arbres remarquables, une roseraie, une bilio’chouette et des oeuvres de la street artiste Gil KD dont je vous ai déjà parlé à Bléré et Tours.

ÉDOUARD ANDRÉ, né à Bourges en 1840 et mort à la Croix en 1911 était architecte paysagiste. Il participa par exemple au Parc des Buttes-Chaumont.


Il conçut de nombreux parcs et jardins, en France comme à l’étanger, du Luxembourg à Monte Carlo en passant par Montevideo en Uruguay , en Hollande… Professeur d’art des jardins à l’école nationale d’horticulture de Versailles, il acheta en 1871 une propriété à La Croix dans le parc de laquelle il put expérimenter ses méthodes. Une partie du parc fut rachetée par la municipalité et ouvert au public. L’ancienne habitation abrite désormais la mairie, la bibliothèque et le maison des associations se sont établies dans les dépendances.

La roseraie de La croix en Touraine

Un peu écrasée par le soleil le jour de cette balade, les roses n’en sont pas moins superbes! Une grande diversité de fleurs, de formes, de couleurs… Dans un autre secteur du parc, un chemin semble nous conduire en pleine forêt pour mieux nous ramener vers les roses.

L’art est également présent dans le parc avec une élancée sculpture de bois , colonne-toit ou « stoga-stulpis » , oeuvre du lituanien Romualdas Kaminskas. Un peu plus loin, ce sont des oiseaux de métal qui prennent leur envol…

Une nouvelle balade pour ma série promenades au bord de l’eau en Touraine après Loches, Montrésor...

9 commentaires

Laisser un commentaire