Les Sentiers de l’amour Marc Minkowski Adèle Charvet

Les Sentiers de l’amour avec Adèle Charvet et l’Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours dirigé par Marc Minkowski, spectacle vu à l’opéra de Tours où vous pouvez le voir encore ce dimanche 14 novembre à 17 heures (places à partir de 10 euros), ne manquez pas ce grand moment de musique!

Marc Minkowski
Marc Minkowski / © Georges Gobet

Au programme de ce concert dirigé par Marc Minkowski :

« Roma », fantaisie symphonique en ut majeur de Georges Bizet  (1838-1875)
 
Poème de l’amour et de la mer d’ Ernest Chausson  (1855-1899)
 
Symphonie n° 2 de Kurt Weill  (1900-1950)

Si Marc Minkowski figure en bonne place dans mes rayonnages CD et DVD c’était la première fois que j’avais l’occasion de le voir diriger « en vrai »! Et c’est bien la première raison de ne pas manquer ce concert, c’est la première fois qu’il venait diriger à Tours, quelle chance pour nous!

Deuxième bonne raison ? Découvrir ce Roma de Bizet ! Vous connaissiez vous ? Moi non, j’avoue qu’à part ses oeuvres lyriques, Carmen, l’Arlésienne, le docteur miracle ou Les pêcheurs de perles en tête (et Djamileh découvert il y a peu) je connais peu ses oeuvres symphoniques. En trois mouvements : La chasse dans la forêt d’ Ostie, Processions et Carnaval à Rome, c’est un peu d’Italie qui surgit tout à coup en Touraine! L’occasion pour les cors de déployer leur sonorités avant que la harpe ou les vents ne soient mis à l’honneur puis que les accents de la tarentelle n’emportent tout sur leur passage !

Troisième raison ? Découvrir la voix d’Adèle Charvet , qui interprète le Poème de l’amour et de la mer de Chausson, entre nostalgie de l’amour mort à jamais et évocation maritime…

Quatrième ? Une autre oeuvre à découvrir (je parle pour moi toujours!) Là encore, de Kurt Weill, je connaissais Les 7 péchés capitaux et L’Opéra de Quat’Sous. Ici, cette  Symphonie n°  2 de Kurt Weill, a été composée en 1933, année de l’arrivée d’Hitler au pouvoir, en Allemagne, et de l’exil du musicien à Paris avant qu’il ne gagne l’Amérique. Une oeuvre sombre, volontiers inquiétante, un thème de marche funèbre, le bruit des bottes nazies n’est pas loin mais aussi un tourbillon de vie et d’énergie, et quel final!

Cinquième? Il vous faut encore une raison, vraiment ? Pour les musiciens de l’Orchestre Symphonique auxquels ces oeuvres réservent de belles plages solos, l’occasion de mettre à l’honneur plus d’un musicien de talent !

N’hésitez plus à pousser les portes du grand théâtre de Tours!

infos et réservations https://operadetours.fr/fr/programmation/

Pour prolonger le concert :  Album d’Adèle Charvet et Susan Manoff, Long time ago

Marc Minkowski adele charvet

Laisser un commentaire