Une jeune fille qui va bien Sandrine Kiberlain

Une jeune fille qui va bien, film réalisé par Sandrine Kiberlain avec Rebecca Marder, André Marcon, Anthony Bajon, Françoise Widhoff, India Hair, Florence Viala, Jean Chevalier, Bastien Bouillon, Ben Attal, Cyril Metzger …

Une jeune fille qui va bien

Une jeune fille qui va bien Sandrine Kiberlain

J’étais doublement curieuse de découvrir ce film : pour le passage de Sandrine Kiberlain à la réalisation et pour la présence de plusieurs comédiens que j’apprécie de la Comédie-Française, Rebecca Marder bien sûr mais aussi Florence Viala et Jean Chevalier. Et si la distribution est parfaite, il y a beaucoup d’autres raisons pour aller le voir sans hésiter!

D’abord, il y a le propos, traité avec beaucoup de délicatesse : Irène est une jeune femme passionnée de théâtre, qui prépare avec acharnement le concours d’entrée au conservatoire. Entre sa bande d’amis et ses premiers amours, un petit boulot comme ouvreuse, elle croque la vie à pleine dents. Sauf qu’Irène est juive… et que nous sommes en 1942.

Encore un film sur la seconde guerre mondiale donc ? Oui, mais qui adopte un point de vue à part. Point de drapeau allemand, d’armes ou de scènes violentes, tout en dans la suggestion, dans le détail, un tampon juif sur une carte d’identité, une étoile jaune cousue sur une veste, un poste de radio confisqué… et la violence est encore plus flagrante peut-être sans qu’il y ait besoin de mots ou de grands visuels pour en rajouter. C’est ensuite du pain refusé dans une boulangerie, un renvoi de son travail, toutes ces humiliations du quotidien terriblement bien livrées.

Face à elles, la famille réagit différemment, la grand-mère (très beau personnage ), le père, les enfants, mais aussi leur entourage, jusqu’à la bouleversante scène finale.

Une jeune fille qui va bien de Sandrine Kiberlain est un film touchant, que je vous invite vivement à aller voir s’il passe encore dans votre cinéma!

7 commentaires

  1. Le commentaire a filé sans prévenir!
    J’hésitais un peu pour ce film. je devines beaucoup plus sélective depuis que mon cinéma de quartier est en travaux. ma mère l’a vu et a été déçue, elle pensait retrouver les années 40 de sa jeunesse et a trouvé des anachronismes

Laisser un commentaire