Marcus Malte Les harmoniques (Beau Danube Blues)

Collection Folio policier n° 678
Parution le 17/01/2013

Les harmoniques

Vera est morte assassinée. Brûlée vive.
Mister, le pianiste, l’aimait, comme elle aimait sa musique. Il veut comprendre : qui l’a tuée? Pourquoi? Avec son ami Bob, chauffeur de taxi philosophe et polyglotte, il cherche, tâtonne, interroge et remonte peu à peu le fil de la jeune vie de Vera…


Une première bonne surprise en ouvrant le livre, tout de suite, un lien vers une playlist et une liste de titres pour accompagner la lecture , moi qui, tentée par l’idée du polar musical, avait choisi ce livre pour le rapport à la musique, je pars ravie! D’autant plus que cette sélection me parle , je plonge confiante dans la lecture… et branche mon ordinateur sur :

 http://www.deezer.com/fr/playlist les harmoniques

Et je ne serai pas déçue!
J’ai été séduite d’abord par la musique des mots (moins par celles des dialogues cependant) , la musique citée, la musique de certaines pages à l’écriture plutôt poétique (le passé de Véra en particulier) , une ambiance sonore qui aide à basculer dans le « ailleurs » du roman.
Des personnages musiciens, un pianiste, un accordéoniste, un guitariste,  des personnages auxquels on s’attache, en particulier grâce aux textes entre deux chapitres, qui ont pour titre un de ces morceaux de musique de la liste citée,  et qui nous aident à mieux saisir le passé de la victime.
Un livre qui ouvre la réflexion : comment les autres réagissent après cet assassinat?  Ce que cette disparition leur fait prendre conscience. Amour, regrets, méconnaissance. Rapports entre politique, maffia, corruptions et trafics en tout genres…

Encore plus qu’une enquête policière, c’est tout un pan terrible de l’histoire qui se révèle,  cela monte très crescendo, avant l’explosion… Du conflit de l’ex-Yougouslavie, de ses exactions terribles, de la tristement célèbre ville de Vukovar, à Cyrano de Bergerac , au roi Lear ou à Demis Roussos ou Nina Simone, on passe d’un monde à l’autre, des caves refuges aux caves créatrices, des salves des armes à celles des notes (Il n’y a pas que la musique qui produit des harmoniques. Le bruit des canons aussi. Qui sait au bout de combien de temps elles cessent de résonner ? ), d’un corbeau à l’autre, du noir des notes à celui du monde, d’une improvisation musicale à une enquête improvisée, et finalement le dénouement purement policier n’est pas ce qui me restera de cette histoire, mais le personnage de Véra.

C’était ma première lecture pour cet auteur, et je pense que je vais me plonger dans d’autres de ses titres!

10 commentaires

  1. Peut-être me laisserai-je tenter un jour, quand ma AL sera un peu moins lourde (humpf !) Il est noté, en tout cas ! Et très chouette, l'ide de la play-list.

  2. J'adore ce concept de playlist qui accompagne une lecture et l'histoire a l'air sympa, je l'ajoute à ma WL !

  3. Alors te voilà toi aussi accrochée par cet auteur ! Je n'en ai lu que 4 de lui dont 2 romans jeunesse. Et à chaque fois j'ai été surprise et j'ai aimé. Je note bien sûr ce titre.

Laisser un commentaire