Garden of love Marcus Malte

Une lecture commune avec

Jérôme

Noukette 

Philisine Cave

claudialucia

Alexandre Astrid reçoit un jour par la poste un manuscrit anonyme intitulé Garden of love, placé ainsi sous le signe du grand poète anglais William Blake. Alex, flic paumé sur la touche, y lit une version troublante, et même diabolique, de sa propre vie. Le voilà à revivre un épisode déterminant pour lui : son affrontement avec Edouard Dayms, jeune homme aussi brillant que déséquilibré, d’une impressionnante emprise sur les autres.

Mon petit mot

Pfff! Un livre dont je sors essoufflée!
Une histoire prenante, qui vous happe dès les premières lignes pour ne plus vous lâcher…

Et pourtant, au début, je n’ai pas été emballée, l’impression d’être totalement perdue entre les personnages, de devoir plusieurs fois revenir en arrière pour tenter de comprendre qui était qui,  qui était le narrateur dans telle partie…  avant de réaliser que c’était bien sûr le but recherché,  et de me prendre à ce jeu diabolique.
Entre roman psychologique et polar (plutôt psychologique que polar d’ailleurs à mes yeux) , manipulations en tout genre (des personnages et du lecteur) , une construction très habile, qui révèle peu à peu la complexité des personnages et les liens entre eux, et laisse au lecteur le soin de démêler  le vrai du faux… sans être sûr de rien!

A chacun d’y faire sa propre enquête et de l’interpréter à sa manière finalement…
J’ai relu plusieurs passages après avoir fini le livre pour finir de remettre quelques pièces du puzzle dans l’ordre… un roman troublant qui demande une attention sans faille du lecteur!

Et puis comme souvent avec cet auteur, il y a la musique, ici Schubert en particulier, et son Impromptu en si bémol, à écouter en lisant ce livre…

Bref, un roman surprenant, que je suis ravie d’avoir enfin sorti de ma PAL!

23 commentaires

  1. Dommage j'ai raté l'occasion de la lecture commune, car ça fait longtemps que je veux découvrir l'auteur;Je me trompe ou tu n'as pas eu le temps (ou tu ne l'as pas vu?), mais… Les caprices de Marianne? ^_^

  2. et non hélas, j'aurais du y aller vendredi… mais j'étais au lit… j'ai eu droit à la case grippe, 4 jours totalement HS… qu'en as-tu pensé? J'ai vu des photos des décors, cela avait l'air d'être une belle mise en espace?

  3. Je suis heureuse aujourd'hui de voir que vous êtes plusieurs à avoir aimé ce roman qui m'avait fait découvrir Marcus Malte pour le meilleur et pour le pire !!! ^-^ C'est un livre que j'avais lu d'une traite, y sacrifiant un après-midi… Une sacrée claque !

  4. Manipulation est le maître mot de ce superbe roman qui reste très présent en tête même après quelques années.

  5. J'y étais le mardi. Un seul décor, mais polyvalent. Costumes années 50, j'aime beaucoup. Bons interprètes. La soprano était bluffante, mais est ce à cause de son rôle (c'est composé dans les années 50) ou de sa voix , parfois c'était un peu fatigant à écouter (l'aigu même maîtrisé reste aigu). Dimanche j'étais à Orléans pour un Dialogue des Carmélites sensationnel.Allez, on se prépare pour Il trittico, j'espère que tu sera bien sur pied!

  6. Je suis revenue te lire mais je vois que j'ai oublié de te laisser un message! Tu as éprouvé au début la même chose que moi mais, contrairement à toi, je n'ai pas passé le cap!

Laisser un commentaire