En balade autour de la rue Léonard de Vinci à Tours (autrefois rue de la Banque puis rue Jeanne d’Arc)

Pour faire suite au dernier article autour des anciens théâtres de Tours,direction la rue Léonard de Vinci à l’angle de laquelle la salle de jazz et musiques actuelles du Petit Faucheux a remplacé l’ancien théâtre Louis Jouvet, devenu trop petit, qui a déménagé rue de Lucé, où il a pris le nom de Théâtre Olympia et est devenu centre dramatique national.
Si l’ancien théâtre Louis Jouvet était un bâtiment qui n’attirait pas vraiment le coup d’oeil, ce n’est pas le cas de la rue Léonard de Vinci:

A droite l’ancien théâtre

Ce lotissement privé de maisons bourgeoises avec petite cour fut bâti en 1888 par l’ architecte Henri Racine.
Sur 80 m de long, se marient le néo-gothique, le style Louis XII ou encore le damier brique et pierre du XVIème.

Sur culture-gouv : Terrain qui aurait été loti après 1870 par Henri Racine architecte pour un groupe d’entrepreneurs et de propriétaires Pierre Morel (entrepreneur de maçonnerie) , Morel (plâtrier) André (propriétaire) ; en 1889, 8 maisons sont construites à l’exception de 3 des angles de la rue ;

les riverains demandent à la mairie par l’intermédiaire de Henri Racine, de classer la voie privée dite de la banque en voie publique moyennant le partage des frais de canalisations de gaz et d’eau, de pavage et de trottoir

après délibération, le conseil municipal propose une subvention de 2300 francs, et accepte d’entretenir la voie si elle est livrée terminée ; elle prendra le nom de Jeanne d’Arc

 
Un mélange de styles unique dans le quartier!

Certains immeubles sont en parfait état, d’autres auraient besoin des mêmes restaurations.

Henri Racine était également l’architecte de la cité Mame et du cirque de la Touraine

D’autres réalisations d’Henri Racine http://www.culture.fr/

Vue sur la basilique Saint Martin et la Tour Charlemagne

La balade se termine dans le jardin de l’Hôtel de Torterue, siège de l’institut de Touraine.
Edifice construit en 1864 par François Martin Mariau pour Louis Eugène Torterue et son épouse née Tiffeneau ; réquisitionné par les Allemands en 1870 et 1871, pour y loger le prince impérial d’Allemagne,  vendu à la ville le 5 février 1924, il abrite désormais l’institut de Touraine.

2 commentaires

  1. et je suis sûre que je connais mieux certains coins à des centaines de kilomètres que des petites rues près de chez moi qui comme celle là méritent vraiment le détour!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s