37 heures Elsa Adroguer, théâtre

Spectacle 37 heures, vu à l’Escale de Saint-Cyr sur Loire dans le cadre du Festival WET (où on pouvait voir également Beauté Fatale Compagnie Les Scies Sauteuses WET, VARIATION (COPIES !) Théophile Dubus  et Le vertige des girafes Théâtre

37 heures, Elsa Adroguer, théâtre
@MariePetry

Camille a 16 ans, c’est une adolescente sans histoire, qui confie ses premiers émois amoureux et maladroits à son journal intine ou à sa meilleure amie. Pas très à l’aise avec son corps, avec le regard des hommes, elle est une ado comme on en connait des dizaines. Mais à 16 ans, tout bascule.

Pendant 5 ans, Camille va être abusée par son moniteur d’auto-école, un homme qui inspirait tellement confiance, qui savait l’écouter, la valoriser… et si bien tisser sa toile autour d’elle.

Dans un récit fragmenté, qui fait alterner les voix de la Camille de 16 ans et celle de 32, on recompose peu à peu les détails sordides de ce drame, comme Camille a du recomposer sa mémoire. Il lui aura fallu 16 ans pour mettre des mots sur ce qu’elle a vécu et pouvoir les dénoncer.

Et qu’il est important ce pouvoir des mots… ceux qui manipulent, ceux qui blessent, ceux qui effraient ou ceux qui enfin rassurent, font exister, tendent la main et jugent.

Construit à partir d’une histoire vraie, ce spectacle bouleversant est aussi un excellent support de discussion autour aussi bien de l’emprise, du rapport au corps, que de la justice et du travail à mener sur la prise en compte de la parole des victimes et de la connaissance des mécanismes psychiques autour du viol. Elsa Adroguer anime d’ailleurs des ateliers en marge de ce spectacle pour les scolaires en particulier (avec le service culturel de l’Université de Tours et le service de santé universitaire, l’’association Stop aux Violences Sexuelles…) .

 Elsa Adroguer incarne avec beaucoup de justesse Camille à ses différents âges mais aussi son violeur, une avocate, ses parents, un policier…

C’est un spectacle aussi touchant que nécessaire et une parole qui doit être largement entendue !

37 heures, Elsa Adroguer, compagnie in Lumea

écriture et interprétation Elsa Adroguer

avec les voix de Franck Mouget, Céleste Mouget, Philippe du Janerand et Sylvain Galène

scénographie Valentine Bougouin, création sonore Matthieu Desbordes, collaborations artistiques Pauline Bertani et Mikaël Teyssié, aide à la direction artistique Mikaël Teyssié , dramaturgie Émilie Beauvais, création lumière Paul Durozey, création vidéo Aurélien Trillot, régie générale Matthieu Fays, régie son Raphaëlle Jimenez et Alexandre Maladrie, régie lumière Matthieu Fays/ Quentin Loyez, administration Nicolas Rotenberg / Un Je-ne-sais-quoi, photographies Marie Pétry

https://cdntours.fr/spectacle/

Un commentaire

Laisser un commentaire