Transcription – Kate Atkinson

J.C. Lattès 2019
Traduit de l’anglais par Sophie Aslanides.

Transcription - Kate Atkinson

1940, Londres, une jeune femme, orpheline, Juliette Armstrong est recrutée par les services secrets anglais pour  transcrire les conversations de sympathisants anglais au nazisme.
Cette tâche a priori pas très passionnante va l’entraîner dans de bien plus complexes aventures : il lui faudra changer son identité, se faire passer pour une autre pour infiltrer certains milieux, et découvrir rapidement que tout cela ne se fait pas sans dommage collatéraux.

 Les chapitres alternent entre 3 époques : de nos jours, à la fin de la vie de cette femme, 1940 donc et 1950 où on la retrouve travaillant à la BBC, alors qu’un corbeau la menace.
Le passé refait surface et il va lui falloir affronter les zones noires de ces années 40.

Si j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’intrigue (comme elle au début, je ne me suis pas passionnée pour la transcription! ) , le roman est à la fois historiquement intéressant, autour de l’espionnage, du contre-espionnage, de la 5ème colonne… et de la vie de ses espions qui passent d’une identité à l’autre, au risque de se perdre un peu. Qui est la « vraie » Juliette derrière tout cela ?

Il n’est pas simple de suivre l’intrigue, entre les allers – retours temporels, les nombreux personnages qui ont pour certains plusieurs identités et dont on ne sait pas trop (comme les héros eux mêmes)  pour qui ils travaillent au final.

Bref, intéressant, mais des choix narratifs qui m’ont empêchée de m’attacher vraiment aux personnages. A conseiller surtout pour son aspect historique!


Challenge rentée d’hiver

6 commentaires

Laisser un commentaire