une journée à Blois itinéraire visite découverte centre ville

Après la visite du château le matin, balades dans les ruelles l’après-midi!

visiter blois itineraire circuit decouverte ville

Au départ de la place Louis XII, je vous propose un itinéraire d’environ 4,5 km à la découverte du centre historique de la ville de Blois.
La parcours à la forme d’un huit allongé, la première partie va jusqu’à l’étape 12, il peut donc être coupé en deux sans problèmes!

Il se termine en fait pour nous sur les bords de Loire, où nous étions garés, nous avions commencé la journée par la visite du château (notre point de départ : Promenade Edmond Mounin, stationnement gratuit) 

Avant de quitter le château, un coup d’oeil à la maison de la magie (visitée il y a quelques années, un très bon souvenir!)

étape 1 : Place Louis XII

Totalement détruite par les bombardements de 1940, elle conserve tout de même un vestige ancien : la fontaine  Louis XII, autrefois appelée fontaine de l’Arcis, c’est la plus ancienne des fontaines de
Blois. Reconstruite sous Louis XII, elle est très fortement restaurée en 1893 mais son décor de feuilles de vignes et de grappes de raisin rappelle l’importance de la production de vin dans le Blaisois.Lors de notre venue, elle accueillait un petit marché de Noël. 

Pour tout savoir sur les fontaines de Blois : Laissez vous conter les fontaines de Blois

étape 2 : Rue des Trois Clés
On découvre dans ce quartier plusieurs maisons à pans de bois qui ont traversé les siècles, avec des façades ornées (disques, tresses, losanges…)… on repassera un peu plus tard dans une rue parallèle.
Si vous voulez en savoir plus sur les maisons de ce type à Blois : Les maisons en pan de bois de Blois XVe-XVIe siècle

étape 3 : Place Ave Maria
 Transition entre les vestiges médiévaux et Renaissance… et surtout, espaces reconstruits après les bombardements de 1940.
(si vous n’avez pas encore fait un tour sur les bords de Loire, petite extension à prévoir jusqu’au pont Jacques Gabriel.)

De nombreux panneaux sont associés aux bâtiments historiques, une belle mise en valeur du patrimoine!

  la Fontaine des Élus (Fontaine de l’Image de Notre-Dame) Construite en 1518, cette fontaine tire son nom d’une statue de la Vierge Marie qui la surmontait.

étape 4 : le grenier à sel
Par l’adorable rue Vauvert (nous sommes à quelques mètres des rues les plus animées de la ville… et dans un autre monde en même temps!)

direction la place de l’ancien grenier à sel,

un jardin Renaissance, une petite cour très agréable (et beaucoup plus animée à la belle saison)
c’est un de mes endroits coups de coeur à Blois!


Pour en sortir, plusieurs escaliers s’offrent à vous, comme on va bientôt s’en apercevoir, Blois est tout sauf une ville plate, direction la cathédrale!

étape 5 : rue du Puis Châtel et rue des Papegauds
Je vous propose une montée en lacets plutôt que la montée direct par les escaliers, ce qui permet d’admirer les hôtels particuliers Renaissance, et la variété des portes, des encadrements…

A ne pas manquer, rue du Puis Châtel, au 7, l’hôtel Sardini avec sa galerie et un des porcs-épiques (emblème de Louis XII) d’époque (caché à la Révolution et redécouvert il y a peu).

 Au 5, voir les loggias de l’hôtel de Vareilles.

 rue des Papegauds qui tire son nom de l’oiseau-cible des tireurs à l’arc ou à l’arbalète, aux 10 et 14 en particulier, fenêtres Renaissance.

 

  étape 6 : cathédrale

Au fil de la montée, on tourne autour de la cathédrale, l’impression que le temps s’est arrêté…

 Attention à la tête!

La cathédrale est de style gothique tardif. La construction débuta au XIIe siècle. Mais à part quelques vestiges dans sa crypte et la base du clocher, rien ne subsiste de cette église. La façade et la tour du clocher furent construits à partir de 1544.
La nef fut détruite par un ouragan en 1678, et la reconstruction en style gothique eut lieu entre 1680 et 1700 sous l’impulsion de Colbert dont l’épouse était blésoise. Pour célébrer la promotion de l’église au rang de cathédrale en 1697, Louis XIV offrit le buffet d’orgue en 1704.
Les bombardements américains lors de la Deuxième Guerre mondiale avaient détruit la plupart des vitraux de la cathédrale.Les nouveaux vitraux ont été créés par l’artiste hollandais Jan Dibbets et le maître-verrier français Jean Mauret

 étape 7 : hôtel de ville
Il occupe les bâtiments de l’ancien palais épiscopal, construit probablement par l’architecte Jacques V Gabriel (le père de l’architecte du Petit Trianon) auquel on doit aussi le vieux pont de Blois.
Un cadran solaire se trouve dans la cour, la devise latine signifie  :
« L’heure passe, les oeuvres restent. Pendant que nous avons le temps, faisons le bien. »

étape 8 : jardins de l’évêché
Les jardins ont conservé dans ses grandes lignes l’organisation de la fin du XVIIIe siècle.  aver leurs terrasses qui offrent un magnifique panorama.
De mai à septembre on peut également y admirer une très belle roseraie.

 Jeanne d’arc

étape 9 : place Saint Louis et la maison à pans de bois dite des Acrobates, qui date du règne de Louis XI

 Et l’on redescend vers la ville basse!
étape 10 : rue Pierre de Blois, Au 13 l’hôtel de Villebresme possède une passerelle qui enjambe la rue.
(déjà aperçue en montant)

 Au fil de la rue, de belles portes Renaissance et en bas une maison du XVIème porte une inscription « Usu Vetera Nova » où encore « faire du neuf avec du vieux »

 (on revient près du point de départ, c’est là que le circuit peut être coupé en deux si vous êtes fatigués, ou une pause douceur dans un des points de restauration nombreux dans le secteur!)

étape 11 : l’escalier Denis Papin (on passe au pied d’abord, et en haut tout à l’heure)

Né en 1647, dans la région, Denis Papin est un inventeur ingénieux, issu d’un milieu bourgeois de confession protestante. Il voyage à travers l’Europe, décroche un diplôme de médecine à l’université d’Angers et est reçu docteur vers 1669. Mais sa passion pour la physique le conduit au-delà de la pratique médicale, il restera célèbre pour l’invention de la machine à vapeur.
L’escalier Denis Papin relie les quartiers hauts de la ville aux quartiers bas. Créé par Jules de la Morandière, l’un des architectes de la restauration du château Chaumont-sur-Loire, il est ouvert à la circulation en 1865. La statue, représentant Denis Papin, exposée au salon de 1880, a pour sculpteur Aimé Millet.
Depuis 2013, l’escalier se pare d’habillages exceptionnels à l’occasion d’évènements d’envergure : les Rendez-vous de l’histoire, le festival bd BOUM ou certaines expositions du Château royal, de la Maison de la magie et de la Fondation du doute.
En ce moment, pour célébrer la 35e édition du festival bd BOUM, ce sont Valérian et Lauréline qui ont pris position sur les contremarches, personnages de la série du même nom, écrite par Pierre Christin, dessinée par Jean-Claude Mézières et coloriée par Évelyne Tranlé. Une exposition leur a été consacrée pendant le festival.
 d’autres habillages:

étape 12 Rue Pardessus
Où l’on retrouve des maisons à pans de bois…  voir aussi la façade de l’Hôtel Viart au 1.

étape 13 Rue du commerce
Comme son nom l’indique!
ancien grand axe de la ville puisque l’ancien pont sur la Loire était dans son prolongement, on y retrouve encore quelques maisons à pans de bois

étape 14 Rue Saint Honoré
Au 8, l’hôtel d’Alluye, hôtel particulier du XVIe siècle, construit pour Florimond Robertet  secrétaire, trésorier et notaire successif de Pierre de Beaujeu et des rois Charles VIII, Louis XII et François Ier. Édifié sur un quadrilatère de 30 mètres de côté, il a longtemps constitué la plus vaste résidence privée du centre-ville. Sa façade de style Louis XII allie éléments gothiques (culs-de-lampe) et renaissants (volutes) tandis que sa cour intérieure présente des motifs beaucoup plus italianisants, comme des médaillons figurant des empereurs romains.La façade sur rue a été presque entièrement refaite au XIX.

On peut découvrir la cour intérieur à l’occasion des journées du patrimoine

on passe cette fois en haut de l’escalier, beau panorama!

étape 15 Tour Beauvoir, rue des Cordeliers
Édifiée au XIe siècle, la Tour Beauvoir est l’un des plus anciens édifices de la ville de Blois. Elle formait au Moyen Âge un fief particulier appartenant aux seigneurs de Beauvoir, vassaux du comte de Blois. En 1256, à la suite de l’intégration au comté de Blois, le donjon devint une pièce maîtresse des défenses de la ville. Elle servit de prison jusqu’en 1945.

étape 17 on redescend en serpentant autour de la rue Porte Chartraine

étape 18 square Augustin Thierry et la vue sur la façade des loges

église Saint Vincent, destinée aux Jésuites, elle est représentative de l’architecture baroque de la Contre réforme.

étape 19 : les anciens jardins
En 1499, Louis XII entreprend la création des jardins pour son château de Blois. Il charge Pacello Mercagliano de le concevoir à partir de terrains accidentés situés en dehors de l’enceinte L’espace se divise en trois parties : le jardin de la Bretonnerie (dit de la Reine), le jardin bas (dit du Roi) et le jardin haut (connu sous le nom de jardin des Lices au XIXe siècle). Ce dernier ne fait
pas partie du projet initial et devient seulement en 1576 un parc dédié à la chasse.
Parmi les vestiges des aménagements, l’ orangerie et le pavillon dit d’Anne de Bretagne,

étape 20 rue Saint Lubin,
Elle a conservé des maisons des XV et XVI.

étape 21 L’église Saint Nicolas, ancienne abbaye Saint Laumer
Vue de la terrasse du château

 et inversement, vue d’en bas, la tour du Foix, l’ancienne abbaye hôtel Dieu

La balade est terminée, de quoi avoir je pense un bon aperçu de la ville de Blois!
Une ville au patrimoine très riche, que je vous invite à découvrir (et avec le soleil, c’est encore mieux!) N’oubliez pas non plus de visiter le Musée de la magie et la Fondation du doute, que j’avais visités il y a quelques années et dont je garde un bon souvenir!
 https://fr.wikipedia.org/wiki/Blois

Il y a aussi tout le quartier autour de la république avec la Halle aux grains (où j’ai eu l’occasion d’aller il y a quelques années pour les Rendez vous de l’histoire, le site des anciens haras nationaux ou encore de l’ancienne chocolaterie Poulain  

Bref, il y a de quoi y passe au moins un week-end sans s’ennuyer !

Pour nous, c’est l’heure du retour sur les bords de Loire…

Pour avoir une idée de l’itinéraire

8 commentaires

  1. Je suis bien contente d'habiter cette belle ville. Il y a peu, j'habitais rue Beauvoir, très beau quartier mais finalement assez peu vivant. Aujourd'hui, j'habite Blois-Vienne, de l'autre côté du pont, quartier dit populaire. Les Blésois chics estiment qu'il ne fait pas vraiment partie de Blois, c'est le quartier populaire mais ô combien sympathique et dynamique, je m'y sens très bien.

  2. Bonjour Eimelle, je n'ai fait qu'une visite du château et des alentours. Merci pour cette visite plus complète. Je n'ai plus qu'à retourner à Blois avec un ciel moins gris… Bon dimanche et bon réveillon de fin d'année.

Laisser un commentaire