Piranhas de Roberto Saviano

Gallimard
Roman traduit de  l’italien par Vincent Raynaud

Piranhas de Roberto Saviano roman

Après l’Ecosse, la Grèce, direction Naples dans le cadre de la semaine italienne organisée par Martine: il viaggio!

Et encore une fois, il s’agit d’un voyage virtuel bien loin de la carte postale. Nous sommes à Forcella, quartier populaire de Naples, 

Avec Roberto Saviano nous suivons la formation d’un gang d’enfants, qui nous entraîne au plus sombre de l’âme humaine.

Roberto Saviano sait de quoi il parle quand il dépeint les rouages de la Camorra, les guerres de gangs, les trafics de drogue, d’armes et autres escroqueries : en 2006,  il publie Gomorra, un essai sur la Camorra , puis en 2013  Extra pure : voyage dans l’économie de la cocaïne , et est depuis placé sous protection policière.

De « protection » justement il y est beaucoup question dans Piranhas, quand les bandes s’entre-tuent pour prendre le contrôle du centre de Naples.
On y suit donc la naissance d’une nouvelle bande organisée, une paranza ,dont la particularité est l’âge particulièrement jeune de ses membres, et l’absence de liens familiaux de la plupart avec la mafia.

Une « camorra 2.0 », où l’on apprend à se servir d’armes sur internet et dans les jeux vidéos avant de s’entraîner sur des cibles choisies au hasard, où l’on cite Machiavel ou une série américaine, tout en se servant des réseaux sociaux comme d’une nouvelle arme ou en s’inspirant de DAESH .

Le culte de l’argent, la domination, la violence, comme seuls moyens d’exister. Terroriser pour être reconnu.

Si l’auteur s’est inspiré de faits hélas réels, le côté romancé renforce le poids de ce texte, on entre dans la tête de ces jeunes, on arrive à comprendre leurs motivations, et c’est d’autant plus glaçant.

Je ne suis pas prête d’oublier cette Paranza dei Bambini… (d’ailleurs, une suite est à venir au printemps ) 

Pour prolonger le séjour à Naples de façon plus légère :
Souvenir de voyage :

naples vesuve port

6 commentaires

  1. J'avais abandonné un essai sur la drogue qu'il avait écrit ( trop violent) mais peut-être en roman, c'est plus supportable

  2. Merci pour ta participation Eimelle!J'ai l'intention de le lire aussi mais pas tout de suite, j'attends qu'il soit dispo à la médiathèque, et d'être prête pour cette lecture d'abord!Bon dimanche!

Laisser un commentaire