Dix-sept ans – Eric Fottorino

C’est le premier livre que je lis de cet auteur, dont j’aime pourtant suivre les interviews, il était temps!

Impression donc d’être en terrain pas tout à fait inconnu, dans ce livre qu’il a composé sur les traces de sa mère, méconnue et mal aimée.

J’en ai beaucoup apprécié l’écriture, des petits jeux de mots qui font sourire au détour d’une page plus mélancolique. Un peu de fiction, beaucoup d’histoire personnelle, une belle histoire!

« Lina n’était jamais vraiment là. Tout se passait dans son regard. J’en connaissais les nuances, les reflets, les défaites. Une ombre passait dans ses yeux, une ombre dure qui fanait son visage. Elle était là mais elle était loin. Je ne comprenais pas ces sautes d’humeur, ces sautes d’amour ».

Lina, c’est sa mère, qu’il n’appelle longtemps que par son prénom, dont il s’est éloigné, pendant des années, jusqu’à ce qu’un jour, au crépuscule de sa vie, elle révèle à ses trois fils un douloureux secret : l’existence d’une autre enfant, que sa famille l’a obligée a abandonner .
Il va alors s’interroger sur sa propre naissance et comprendre la raison de ses sentiments contradictoires envers sa famille. 

Connait-on vraiment ses parents ? Dans une famille « normale », il y a déjà bien des secrets, ici chaque personnage peut en effet devenir un véritable personnage de roman!

Une mère qui fut une soeur, les pères empêchés, absents, le poids de la grand-mère, entre religion et bourgeoisie, entre abandons et mensonges, une enfance des plus cahotiques. Le lien mère – fils peut-il y survivre ?
Il faudra bien du temps, bien des explications pour en renouer légèrement le fil.
Il faudra Nice. La ville où tout a commencé, la ville où la boucle sera bouclée.

Nice, un vrai personnage dans cette histoire. La Nice des années 60, et celle d’après l’attentat et celle où l’auteur nous invite à la promenade…

Il va falloir maintenant que je lise les romans qu’il a consacrés aux « pères » !

10 commentaires

  1. mes relations avec ma mère sont tellement compliquées que le livre ne me donne pas envie 🙂 Je plaisante (à moitié). Je n'ai toujours pas lu cet auteur!

  2. Vu à la Grande Librairie! C'est un auteur que je suis. Jusqu'à présent c'étaient plutôt les rapports Père/Fils qui étaient évoqués.

  3. Je l'ai noté et comme j'avais particulièrement aimer découvrir \ »l'homme qui m'aimait tout bas\ » il n'y a pas de raison que je n'aime pas celui-là…Merci pour ta chronique

Laisser un commentaire