La délicatesse du homard de Laure Manel

François, qui s’occupe d’un centre équestre en Bretagne, découvre un jour une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à s’expliquer.  Commence alors une étrange cohabitation, où l’un et l’autre se mettent peu à peu à nu sans pour autant totalement révéler les secrets qui les rongent.
 
 
Mon petit mot
Quelle belle histoire que ce roman! Ou comment passer avec brio de l’auto-édition à l’édition tout court… Un livre publié d’abord sur internet:
qui a su non seulement trouver des lecteurs, mais aussi se faire remarquer par des éditeurs, il parait donc ce printemps chez Michel Lafon .
La belle histoire, c’est aussi celle du roman, qui alterne les voix des deux héros, cabossés par la vie.
L’écriture est simple, comme une histoire racontée directement au coin du feu, ou plutôt lors d’une veillée sur la plage, bercée par le bruit des vagues…
Elle a fui, il la recueille et peu à peu, les carapaces vont se fissurer, les secrets se livrer.
Chacun a son lot de drames familiaux, l’un en particulier les lie, une même perte qui va les rapprocher.
Il y a la mer,  une invitation à faire le point au contact de la nature, saisir par le biais de la photo les instants de bonheur qu’elle offre, un coucher de soleil, un reflet sur la mer, renouer doucement avec la vie.
Il y a les chevaux aussi, dépasser ses peurs envers l’animal, recevoir beaucoup en échange.
Bref, une belle découverte, qui donne en prime envie de découvrir cette région :

Port de Portsall dsc_0289

Je suis curieuse de voir comment cette auteure va désormais évoluer!

2 commentaires

Laisser un commentaire