Rosa de la peur à l’Amérique , Luz, Vita # bis oul’hypothèse aveyronnaise

A Avignon, il y a aussi des spectacles qui font voyager, et des destins marquants…

Luz Elsa Osorio Violette Campo 

Théâtre du Roi rené

  • avec : Paul Sebastian Mauch, Lisa Garcia, Denise Cobello, Enrique Moralès, Olivia Algazi
  • Mise en scène : Violette Campo
  • Assistante : Eugenia Carnevali
  • Lumières : Dominique Prunier
  • Vidéo : Médéric Grandet
  • Costumes : Sébastien Passot
  • Musiques : Vincent Pommereau

Adaptation du roman d’Elsa Osorio : « Luz ou le temps sauvage », ed.Métailié

 Toujours une petite hésitation avant d’aller voir une adaptation à la scène (comme à l’écran d’ailleurs!) d’un roman! 

Mais ici, c’est une réussite !
Juste un détail , si comme moi vous n’êtes pas bien grand, essayez de vous glisser dans les premiers rangs sous peine de louper une partie des vidéos ou de certaines scènes au sol!

Cela regretté, une mise en scène efficace avec ces allers-retours dans le temps entre l’Argentine de 1976 où Luz est enlevée à sa mère à sa naissance, et celle où, adulte, elle cherche à en savoir plus sur son passé après avoir retrouvé son père en Espagne.

On découvre une page qui n’est pas forcément la plus connue de la dictature Argentine.
On en sort ému, songeur… le petit accent argentin bien en mémoire …

 Rosa de la peur à l’Amérique Nora Picetti 

théâtre des italiens

  • avec: Nora Picetti
  • Collaboration : Carlo Boso
  • Adaptation : Louis-Noël Bobey
  • Recherches  : Ernesto Milani
  • Musique : Barabàn
  • Son : Francesco Picetti
  • Chants  : Guglielmo Gaviani
  • Lumières : Federico Picetti
  • Costumes : Adua Berzelli
  • Décor : Enrico Picetti 

 Rosa de la peur à l'Amérique Nora Picetti

Saluons d’abord la performance de l’interprète , c’est la première fois qu’elle joue son spectacle en français, une table, un chapeau, un accent qui fait voyager, rien que quelques mots suffisent pour se mettre dans l’ambiance ! Des comptines et chants italiens accompagneront aussi le spectacle.

Et puis, c’est le témoignage d’une femme, et c’est assez rare pour ne pas hésiter à aller l’écouter !

De l’enfant abandonnée à l’hôpital de Milan, à l’ immigrée racontant ses histoires à Chicago, un sacré destin pour cette italienne partie à la conquète de l’Amérique !

Une lente conquête de la liberté, de l’émancipation par rapport à la famille,la religion, les hommes… jusqu’à pouvoir devenir enfin patronne de sa propre vie… un spectacle que je vous conseille !

 Vita # bis oul’hypothèse aveyronnaise Louise Doutreligne  Jean-Luc Paliès 

Girasole

  • avec: L. DOUTRELIGNE, JLuc PALIES, Alain GUILLO, Magali PALIES, et (en vidéo) Nadira ANNAN
  • MeS/Vidéo : J.L PALIES
  • Adapt mus. : J. BOUDIN CLAUZEL
  • Scénographie : Luca JIMENEZ
Vita # bis oul'hypothèse aveyronnaise

Voilà un spectacle original aux allures de coup de coeur !

Une fausse émission de radio, particulièrement réaliste entre son animatrice et les interventions des auditeurs, une chanteuse lyrique, des allers-retours entre Buenos-Aires et l’Aveyron, sur les traces de Saint Augustin et de sa compagne, pour mieux traiter de la condition des femmes depuis l’Antiquité, l’enquête est bien menée!

Et il y en a eut des femmes sacrifiées au nom de la religion…
Et il y en a toujours…
A mettre en parallèle avec le spectacle La religieuse de Diderot par le collectif 8 vu en fin de séjour. 

Un spectacle qui donne envie de lire, du fameux saint à Borges, des femmes savantes de toutes époques , mais aussi de se replonger dans l’histoire de Didon et d’écouter l’opera du même nom… tout en dansant le tango!

Et ce fameux livre La femme rejetée… ou les obsessions fanatiques : de Didon, reine de Carthage au IVe siècle avant JC jusqu’à la femme du XXIe siècle, un bon fil conducteur ! On voyage, on réfléchit, c’est habilement mené.

Les interprètes sont convaincants, bref, un spectacle qui pour le moment est dans mes préférés de ce festival!

Laisser un commentaire