Così fan tutte Opéra de Tours Ossonce Bouillon Séchaye Sébastien Droy Santoni Duhamel

Così fan tutte Wolfgang Amadeus Mozart (1790)
Opéra bouffe en 2 actes  Livret de Lorenzo da Ponte
Opéra de Tours octobre 2014

décor Così fan tutte lors des portes ouvertes à l’opéra de Tours

Direction d’orchestre Jean-Yves Ossonce
Mise en scène:  Gilles Bouillon
Décors Nathalie Holt
Costumes Marc Anselmi
Lumières Marc Delamézière

Avec :  Dorabella Carine Séchaye
Fiordiligi Vannina Santoni
Despina Catherine Dune
Don Alfonso Franck Leguérinel
Ferrando Sébastien Droy
Guglielmo Alexandre Duhamel

Deux soeurs se marient. À l’instigation désabusée d’un « philosophe », qui parie sur l’infidélité féminine, les deux amis qui vont les épouser jouent un « faux départ », et reviennent déguisés, chacun des deux décidé à tenter de séduire la future épouse de l’autre.

Tel est pris qui croyait prendre : le jeu cruel et cynique va révéler, sous les minces oripeaux d’une fable légère et misogyne, la vérité fragile du sentiment amoureux.
Décors, costumes et accessoires réalisés dans les ateliers de l’Opéra de Tours

Un aperçu du décor lors des répétitions publiques, la scène, les coulisses et les cintres….

Mon petit mot

Un joli début de saison!

Sur le papier, cette production m’attirait beaucoup, pour le plaisir de retrouver Carine Séchaye (magnifique Aiglon ici même en mai 2013) et Vannina Santoni (Micaëla l’année dernière) en particulier, et en effet, leur duo révèle de très belles phases tant musicales que théâtrales !
Deux artistes que je continuerai à suivre avec plaisir!

Un plaisir également de découvrir « en vrai » Alexandre Duhamel que j’avais vu-entendu à la télévision, là aussi, promesse tenue!Le reste de la distribution est très équilibré, ce qui scéniquement est très agréable.

Des rires donc, même si l’on sait comment cette valse des couples s’achève, et que la fête laisse un goût amer.. de l’intermittence des sentiments… mais la beauté de la musique fait oublier la noirceur du texte !

6 commentaires

  1. Billet parfait! j'y étais le 14 novembre, ai pu tester une colonne de ce beau théatre (une grande première, d'ordinaire seules les têtes me gênent) mais Mozart étant un de mes préférés, et connaissant quasiment par coeur cette oeuvre, j'ai passé un beau moment (3 h 30 , jamais je n'ai eu aussi long à Tours!). Un beau plateau, bien homogène, je me réjouis de réentendre Vanina S dans d'autres opéras cette saison tourangelle;

  2. la durée m'a étonné également! j'y étais vendredi, ha^te aussi de réentendre certains interprètes c'est agréable de pouvoir les voir évoluer ainsi!

Laisser un commentaire