Michel Colombe Tours

Toujours à l’occasion de l’exposition Tours 1500 du musée des Beaux-arts de Tours,  je m’intéresse au sculpteur Michel Colombe né vers 1430 à Bourges, mort à Tours après 1512.

Parmi ses œuvres les plus célèbres (tout au moins celles qui lui soient attribuées avec certitude) le  tombeau du duc François II de Bretagne et de Marguerite de Foix, dans la cathédrale de Nantes (1507) et le Saint-Georges et le dragon au Louvre que nous avons pu admirer à Tours:

Saint-Georges et le dragon Michel Colombe

Article écrit à partir de http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/

Son père, Philippe Colombe (mort en 1457) était sculpteur et assura certainement sa formation. Il apparaît dans les documents en 1462, lorsqu’il s’engage envers Jean de Bar, chambellan du roi Louis XI et bailli de Touraine, à exécuter cinq statues en pierre d’Apremont pour la chapelle du château de Baugy. Il est probable qu’il entre alors par l’intermédiaire de son commanditaire en relation avec le célèbre peintre Jean Fouquet, et avec le milieu royal. Il participe en effet au projet de tombeau du roi, dessiné par Fouquet, et exécute un relief commémorant un épisode miraculeux de la vie de Louis XI, sauvé d’un sanglier furieux par l’intervention de saint Michel.
En 1484, on retrouve le sculpteur installé à Moulins, à la cour du duc Jean de Bourbon, foyer de premier plan, où se développe une sculpture ambitieuse. Michel Colombe est déjà arrivé au sommet de son art. Un scribe de Bourges auquel il commande un livre d’heures en 1487 le qualifie de sculpteur suprême du royaume de France .
En 1496, Michel Colombe est installé à Tours (…)
Désormais,  Michel Colombe va accumuler les commandes de prestige : médaille d’or frappée par la ville de Tours en l’honneur de Louis XII lors de son entrée dans la ville (1500), Dormition de la Vierge pour l’église Saint-Saturnin (1502) et, surtout, tombeau des ducs de Bretagne  commandé par la reine Anne pour ses parents et érigé dans l’église des Carmes de Nantes à partir de 1499 (…) .
Voir ici pour le détail des autres sculptures de Michel Colombe à Nantes http://nantescathedrale.free.fr/tombeau.htm
En 1508, le cardinal Georges d’Amboise, ministre et mentor de Louis XII, a recours à Colombe pour l’oeuvre majeure de la belle chapelle qu’il fait décorer au goût du jour dans la résidence des archevêques de Rouen, à Gaillon. Colombe y figure saint Georges, le patron du cardinal d’Amboise, combattant le dragon pour délivrer la petite princesse de Trébizonde.

Près du musée des Beaux Arts de Tours, dans le square François Sicard, on trouve une statue de Michel Colombe (réalisée en 1945 par Pierre Dandelot). 

2 commentaires

Laisser un commentaire