Sandra Daveau Noces de Pigment Château de Tours

A l’occasion des journées du patrimoine après la visite de l’hôtel particulier Mame, j’ai pu découvrir la très belle exposition photo de Sandra Daveau – Noces de Pigment au Château de Tours – Jeu de paume, dans le cadre d’une visite guidée proposée par la photographe elle-même, un vrai plus ! Après les rencontres photographiques de Vendôme, de quoi continuer à exercer l’oeil !

Exposition photo Sandra Daveau – Noces de Pigment Château de Tours

Exposition photo Sandra Daveau – Noces de Pigment Château de Tours

Noces de pigment est un projet au croisement des arts, photographie bien sûr mais aussi installation artistique, arts de la scène et arts plastiques, et s’y glissent de nombreuses références artistiques et culturelles en lien en particulier avec les voyages de Sandra Daveau en Amérique latine et en Inde. En 4 sessions de travail, elle a photographié depuis une plateforme ses « femmes-pinceaux » créatrices de tableaux éphémères, saupoudrées de cendre, farine, charbon, argile et pigment et leurs traces et empreintes sur le sol. Noces, parce que le déclencheur de ce projet est un lot de 17 robes de mariées altérées par un dégât des eaux, récupéré par la photographe, qui a elle-même photographié de nombreux mariés .

Regardez bien ici pour comprendre le processus de création ; ce ne sont pas les ombres des femmes, mais leurs empreintes sur le sol au moment où elles se relèvent après avoir été saupoudrées de cendre lorsqu’elles étaient allongées au sol . Prenez le temps de vous laisser imprégner par chaque photo, de laisser les références venir à vous… c’est à un vrai voyage immobile que cette expo vous convie!

Une part est donc laissée au hasard, entre la composition prévue au départ et les chutes des pigments, de nouvelles histoires peuvent s’inventer, parfois poétiques, parfois tragiques, libre à chacun d’y poser sa propre interprétation.

Ce projet a été l’occasion d’une belle expérience collective, une vraie poésie se dégage de ses tableaux, des femmes magnifiques, qui font rêver et voyager…

J’ai beaucoup apprécié d’avoir les commentaires de Sandra Daveau sur cette exposition, pour profiter de ces explications, RDV au château de Tours les samedis et dimanches après-midis.

A la fin de l’exposition, un diaporama présente environ 300 photos qui relatent le processus des 4 sessions de cette création, soutenue par la Compagnie Off.

C’est à voir jusqu’au 16 octobre, profitez en!

infos pratiques

Deux autres expos étaient présentées à ce moment là, de quoi passer une belle après-midi dans le monde de la photo! Si celle sur la couleur est terminée, l’autre dure jusqu’à la fin octobre

expo photo Frank Horvat 50-65

De l’Italie de sa naissance aux grands magasines de mode, voilà une belle rétrospective, centrée sur les années 1950 – 1965.

Né à Abbazia en Italie en 1928, ses premières images sont publiées au début des années 1950 par les journaux italiens et suisses. Admirateur d’Henri Cartier-Bresson auquel il rend visite à Paris en 1951 dans l’espoir d’intégrer l’agence Magnum, il acquiert un Leica et effectue un premier voyage initiatique au Pakistan et en Inde de 1952 à 1954. Sa carrière de photo-reporter se poursuit à Londres et à Paris. Dans ses reportages sur les nuits parisiennes, strip tease, cabarets, music-halls voire lieux de prostitution, il capte autant l’attitude des spectateurs-voyeurs que le spectacle lui-même.

1976 / 1986 Une décennie de photographie couleur

Où quand la photo artistique en couleurs bouscule les clichés noirs et blancs des murs des musées et galeries ( à partir de 1976 avec les expositions de William Eggleston et de Stephen Shore au MoMA à New York). Une belle rétrospective de la diversité et de la créativité des photographes américains mais aussi français, italiens, britanniques et japonais qui commencent à explorer la couleur et exposent en Europe comme aux États-Unis. J’ai trouvé cette expo très riche, il y a vraiment une grande qualité dans les expos photos présentées ces dernières années au château de Tours avec le Jeu de Paume (souvenirs de expositions Zgorecki Regards de Loire Aurelia Frey par exemple)

Un commentaire

Laisser un commentaire