La Vie Parisienne Offenbach Christian Lacroix

La Vie Parisienne de Jacques Offenbach mise en scène de Christian Lacroix , spectacle vu à l’opéra de Tours

Raoul de Gardefeu et Bobinet découvrent qu’ils ont tous deux été trompés par la demi-mondaine Métella ; ils décident de retourner courtiser les femmes du monde. Gardefeu repère une baronne danoise, fraîchement débarquée à Paris avec son mari qui a bien l’intention de profiter de séjour pour s’encanailler un peu. Il se fait passer pour un guide attaché au Grand-Hôtel afin de tenter de la séduire… mais ces dames ont peut-être plus de ressources qu’il ne le pense…

La Vie Parisienne de Jacques Offenbach Christian Lacroix
Photo : Vincent PONTET

Quel spectacle foisonnant! Christian Lacroix, que l’on connaît désormais bien maintenant pour ses costumes et ses décors d’opéra et de théâtre se lance aussi dans la mise en scène et c’est très réussi!

On admire ainsi une multitude de costumes (et perruques!) tous plus impressionnants les uns que les autres avec un sens du détail qui fait rêver! Le décor est au diapason, et multiplie les espaces de jeux, évoquant le monde du cirque, du cabaret, il se transforme en un clin d’oeil en hall de gare, salon mondain ou brasserie parisienne, et ne laisse aucun centimètre carré inoccupé, il y a également de nombreux danseurs, un vrai spectacle de fêtes, coloré, joyeux et inventif !

La Vie Parisienne de Jacques Offenbach Christian Lacroix
Vincent PONTET

Il y a des passages vraiment hilarants, autour du Baron en particulier (mention spéciale à Marc LABONNETTE!) ou de Mme de Quimper-Karadec (Ingrid PERRUCHE). Et quel bonheur de retrouver Jodie DEVOS dans un tout autre registre après son Lakmé, Delibes, opéra de Tours .

Donné ici dans sa version intégrale de 1866, on redécouvre des passages oubliés ou censurés ensuite (ceux en allemand par exemple coupés après la guerre de 1870), c’est intéressant de voir comment une oeuvre a ainsi évolué dans le temps! Je garde en mémoire la version de 2003, mise en scène par Gilles Bouillon, avec entre autres Mireille Delunsch et Sophie Fournier (et qui était déjà une version en 5 actes d’après les travaux de Jean-Christophe Keck en particulier), qui m’a laissé un excellent souvenir et des images assez précises en tête, je pense que cette version là m’accompagnera longtemps également!

On rit beaucoup, et quel bonheur cette salle pleine, ces applaudissements chaleureux et cette ambiance dans le public! Aucune captation ne remplacera jamais ce partage!

Bref, un spectacle qui fait du bien et donne le sourire, tout ce qu’il nous faut en ce moment!

La Vie Parisienne de Jacques Offenbach mise en scène Christian Lacroix

La vie parisienne, à voir à l’opéra de Tours jusqu’au 7 décembre puis au théâtre des Champs-Elysées à Paris pour les fêtes

Direction musicale Romain DUMAS

Mise en scène, décors, costumes Christian LACROIX
Collaborateur mise en scène Laurent DELVERT, Collaborateur mise en scène Romain GILBERT, Assistante décors Philippine ORDINAIRE, Assistant costumes Michel RONVAUX, Chorégraphe Glyslein LEFEVER, Assistant chorégraphe Mikaël FAU, Éclairages Bertrand COUDERC 

Gabrielle Jodie DEVOS
Métella Eléonore PANCRAZI
Gardefeu Rodolphe BRIAND
Bobinet Laurent DELEUIL
Le Brésilien / Gontran / Frick / Le Cocher Damien BIGOURDAN
Urbain / Alfred Laurent KUBLA
Le Baron Marc LABONNETTE (3 et 5 décembre) / Franck LEGUÉRINEL (7 décembre)
La Baronne Sandrine BUENDIA
Pauline Elena GALITSKAYA
Clara Louise PINGEOT
Bertha Marie KALININE
Mme de Quimper-Karadec Ingrid PERRUCHE
Joseph / Alphonse / Prosper Carl GHAZAROSSIAN
Mme de Folle-Verdure Caroline MENG

Chœur de l’Opéra de Tours et Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours

Coproduction Bru Zane France / Opéra Royal de Wallonie-Liège / Opéra de Rouen Normandie / Théâtre des Champs-Élysées / Opéra de Tours / Opéra de Limoges / Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie / Palazzetto Bru Zane

Décors et costumes réalisés par les ateliers de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège

6 commentaires

  1. Au TCE ce sera filmé et proposé le 2 janvier sur Arte!
    Mais en salle, si on peut, c’est mieux, et j’en ai plein plein les yeux hier soir…

Laisser un commentaire