La cerisaie festival d’ Avignon

La cerisaie festival d’ Avignon, cour d’honneur du palais des Papes

Pour retrouver tous les spectacles chroniqués cette année, c’est ici : Sélection et avis spectacles à voir choix festival d’Avignon off 2021 et pour le in Que voir au Festival d’Avignon In 2021 ?

La cerisaie festival d’ Avignon

Dans ce festival des retrouvailles, celui avec la cour d’honneur était incontournable ! Quel bonheur d’entendre résonner à nouveau les trompettes dans la nuit avignonnaise ! Quel bonheur de retrouver la majesté et la magie de cet endroit… les souvenirs aussi… Et de découvrir au passage le nouvel aménagement de la cour, aux sièges plus confortables !

Sur les gradins, l’attente est de taille. La mise en scène de Tiago Rodrigues, tout nouvellement nommé futur directeur du festival d’Avignon, le retour d’Isabelle Huppert dans la cour (et se se souvenir de Médée…), on espère forcément beaucoup!

Les attentes… l’attente tout court… qui nous relie au plateau. Sur une scène plutôt dépouillée, habilement mise en lumière, qui évoque salle d’attente ou quai de gare, eux aussi attendent. Mais avec bien peu d’espoir. Tout est joué d’avance chez Tchekhov.

Lioubov, exilée à Paris, marquée par la mort de son jeune fils, endettée jusqu’au cou, revient dans sa chère Cerisaie d’enfance… mais ne parviendra pas à la sauver. Et le veut-elle vraiment ? Espère-t-elle encore, elle?

La Cerisaie, c’est la fin d’une époque, à la fois intime, familiale et sociale. Un monde qui s’écroule, des valeurs qui ne sont plus les mêmes, les classes sociales en pleine mutation. Chacun dans la famille réagit différemment à cette évolution, et l’ensemble de la distribution autour d’Isabelle Huppert campe parfaitement ses divergences, tels Marcel Bozonnet et Adama Diop, pour ne citer que ceux qui m’ont le plus touchée.

Certains se voilent la face, d’autres espèrent, d’autres agissent, d’autres restent immobiles… On fait semblant de rire, de chanter, de danser une dernière fois … (des musiciens sont présents sur scène)

Parfois nous aussi, nous attendons, que l’émotion monte d’un cran, que le rythme se fasse plus soutenu… et puis finalement, c’est bien ainsi que l’on rejoint le mieux Lioubov.

Au final, c’est une belle atmosphère créée autour de cette Cerisaie qu’il n’y a plus qu’à imaginer… avant qu’elle ne disparaisse.

"La Cerisaie", ouverture de la 75e édition du Festival d'Avignon (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE)
CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE

La cerisaie festival d’ Avignon

Du 6 au 17 juillet, informations

  • De Anton Tchekhov
  • Mise en scène Tiago Rodrigues

Avec Isabelle HuppertIsabel AbreuTom AdjibiNadim AhmedSuzanne AubertMarcel BozonnetOcéane CairatyAlex DescasAdama DiopDavid GeselsonGrégoire MonsaingeonAlison Valence
Et Manuela Azevedo, Hélder Gonçalves (musiciens)

Collaboration artistique Magda Bizarro
Scénographie Fernando Ribeiro
Lumière Nuno Meira
Costumes José António Tenente
Maquillage, coiffure Sylvie Cailler, Jocelyne Milazzo
Musique Hélder Goncalves (composition), Tiago Rodrigues (paroles)
Son Pedro Costa
Assistanat à la mise en scène Ilyas Mettioui

Et un petit clin d’oeil à la cerisaie de Gilles Bouillon qui m’a laissé de bons souvenirs: LA CERISAIE ANTON TCHEKHOV / GILLES BOUILLON en attendant de découvrir celle de Clément Hervieu-Léger à la comédie française avec Florence Viala cet hiver.

Anton Tchekhov sur ToursEtCulture

LA CERISAIE ANTON TCHEKHOV / GILLES BOUILLON

La cerisaie festival d Avignon

Platonov  Les Possédés / DANA

 Une âme douce  Tchekhov revisité Alexandre Minkine

Les Trois sœurs 

Ivanov festival Avignon

Tchaïka La mouette Avignon 

 Vania, une même nuit nous attend tous 

La comédie française sur le web Vania

WET° / NOUS ALLONS VIVRE COLLECTIF NIGHTSHOT Vania

2 commentaires

Laisser un commentaire