Les Jours de mon abandon – Elena Ferrante

Olga, trente-huit ans, un mari, deux enfants. Un bel appartement à Turin, une vie faite de certitudes conjugales et de petits rituels domestiques. Quinze ans de mariage. Puis, un après-midi d’avril, une phrase de son mari met en pièces cette existence sereine et transforme Olga en femme abandonnée.

Mon petit mot

En attendant la parution en français du dernier volume de la saga de l’amie prodigieuse, je me rabats sur les précédents livres d’ Elena Ferrante.

Le ton du début m’a un peu déroutée, direct, voir trivial, jusqu’à ce que les chapitres consacrés à cette nuit où l’héroïne est au bord du gouffre me happent totalement.
Tout semble se liguer contre elle, les événements se bousculent, tandis qu’elle perd pied peu à peu.
L’état psychologique de cette femme, l’évolution de ses sentiments, les conséquences ppsyclogiques de cette séparation, l’angoisse, l’abîme qui s’ouvre, la déchéance, la place des enfants au milieu de tout ce chaos, l’espoir qui renait… forment un très beau portrait, saisissant!

On y retrouve aussi des thèmes chers à l’auteure, l’opposition Naples-Turin, l’éducation, l’écriture, et ces rapports hommes femmes si complexes.

Bref, un cran en dessous que l’amie prodigieuse, mais pas mal pour patienter!

Lu dans le cadre du Mois italien

C'est parti pour le mois italien!

14 commentaires

  1. Je n'ai pas accroché à ce roman… je me suis demandé pourquoi le style était si différent de L'amie prodigieuse : parti-pris de l'auteure ou \ »problème\ » de traduction ?

  2. J'ai cru voir pas mal de déceptions parmi les billets sur ce livre… je ne suis pas certaine de le lire, je vais déjà attendre tranquillement le tome 4 de la saga et nous verrons.

  3. je suis en train de lire le tome 3 de la saga… et c'est vrai, elle a écrit autre chose avant… 😉 Si je tombe dessus, pourquoi pas!?

Laisser un commentaire