Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

Les Escales, avril 2014
Traduction Anath Riveline

Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps …

Mon petit mot

Une petite pause dans la rentrée littéraire pour participer au mois américain!

Ce roman historique m’avait fait de l’oeil à sa sortie, et puis, je l’avais oublié dans ma PAL, le mois américain a été une belle occasion de le ressortir.
Dévoré en un week-end, un côté page-turner très efficace, pour un roman qui tisse de beaux liens entre passé et présent.

Historiquement intéressant, autour des Lebensborn en particulier, il donne un point de vue un peu différent de la seconde guerre mondiale, vue de l’Allemagne. Il y a aussi les Etats-Unis d’aujourd’hui, les Mexicains qui tentent de passer la frontière… et le rêve américain qui en prend un coup. J’ai moins été séduite par la partie « américaine » de l’histoire, j’ai préféré les chapitres concernant la partie allemande, mais l’ensemble forme une belle saga.

Et en prime, certaines pages font littéralement saliver! Les descriptions de certaines pâtisseries… un délice, à ne pas lire le ventre vide!

Dans le cadre du

et du

Challenge Femmes de Lettres

challenge femmes de lettres logo bannière

6 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s