Le contrat Salinger de Adam Langer #rentréeelittéraire2015

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Émilie Didier. 
Super 8 éditions

Journaliste sur le retour, Adam Langer s’ennuie loin de New York. Jusqu’à ce que sa route croise celle d’une vieille connaissance, Conner Joyce , auteur de thrillers à succès sur le retour. Bientôt, Conner révèle à Adam qu’il a reçu une offre des plus étonnantes : celle d’un certain Dexter Dunford (« Dex »), homme d’affaires richissime flanqué d’un inquiétant garde du corps, qui lui propose d’écrire un roman rien que pour lui, moyennant une rétribution considérable. Où est le piège ?

Mon petit mot

Un thriller dans le monde de la littérature, voilà qui est original!
Et quand en plus, c’est bien mené, on n’est pas loin du coup de coeur!

Deux écrivains, l’un plus à succès que l’autre, et un pacte qui se révèle assez diabolique… quand la fiction devient réalité… L’imbrication de leurs deux récits tient en haleine, et les coulisses du monde de l’édition ou des séances de promotion du livre valent le détour!
Du suspens mais aussi de l’humour, tout pour plaire!

Et si le côté « enquête » est efficace, l’évocation de nombreux auteurs l’est également, de  Salinger à Harper Lee, en passant par Thomas Pynchon ou Norman Mailer, voici un livre qui donne envie d’en (re)lire d’autres, L’attrape-coeurs en particulier !

Il est aussi question du processus de création et de la destination du livre : écrit-on différent selon la personne par laquelle l’on va être lu?

Dans les belles découvertes de cette rentrée littéraire!
Je découvrais au passage cet auteur et cet éditeur, une double rencontre réussie!

18 commentaires

  1. Très belle chronique Nath. Je suis entièrement d'accord avec toi: belle découverte de cette rentrée et un livre très agréable à lire.

  2. Il me semble avoir lu son précédent roman, qui était vraiment très bien, donc là j'ai envie aussi! (et je découvre ton prénom ^_^)

  3. je note dans un coin, pour l'instant je termine mes lectures \ »Portugal\ » et le mois Italien se profile, pas le temps de traverser l'Atlantique

Laisser un commentaire