La femme sans tête, Viviane Moore

Paris, 1581. La misère envahit les rues. Orgies et fêtes enfièvrent les salons. Jean de Moncel, jeune commissaire au Châtelet, est sur les traces d’un tueur de prostituées. Le corps décapité de l’une d’elles le mène jusqu’à Théophraste Le Noir, médecin qui, replié dans son laboratoire avec sa fille Sybille, cherche sans relâche le secret alchimique de l’Elixir de Vie.

Un policier historique très réussi!

Ce roman policier nous plonge dans le Paris de la Saint-Barthélemy et de ses suites, entre fêtes, orgies et cours des miracles, humanisme et sorcellerie, des plus riches aux plus miséreux, le cadre historique est bien posé. J’ai beaucoup apprécié également les annexes (vocabulaire, biographies et bibliographie).

De ruelles en intérieurs de tout genre, du galetas à la cour, de repas en poison, de l’élixir de vie aux terribles meurtres, de la faculté de médecine et ses rivalités aux histoires familiales complexes, c’est une période bien  tourmentée qui se révèle, où il n’est pas facile d’être fille et de vouloir s’adonner à la médecine.

Les personnages, bien croqués, riches, nous entraînent dans leur quête, quelle soit policière ou des secrets de l’alchimie et de cette femme sans tête. On croise également des personnages ayant réellement existé, l’historique et le romanesque se mêlent parfaitement.

L’enquête policière garde tout son suspens jusqu’aux derniers chapitres.J’ai beaucoup appréciée cette lecture et retrouverais avec plaisir les personnages si suite il y a!

17 commentaires

Laisser un commentaire