Simon Eine des étoiles plein les poches

Ce livre retrace le parcours de Simon Eine, depuis ses débuts dans le milieu du théâtre français, jusqu’à son entrée au sein de la Comédie Française.

Riveneuve éditions (28 juin 2012)

D’abord, il y a l’histoire d’un homme, et l’Histoire avec un grand H, qui rejoint l’histoire personnelle : une famille juive, d’origine polonaise, installée ensuite en Allemagne avant l’arrivée en France. Et puis la guerre 1939/45. L’arrestation et la déportation du frère et de la mère de Simon Eine. Sa mère ne reviendra pas des camps. Lui-même se rendra bien des années plus tard à Auschwitz, à l’occasion d’une tournée en Pologne.

L’histoire de son enfance ensuite, son père, les premiers jeux, les Trois Mousquetaires, les premières mises en scène avec les copains, les difficultés à l’école, jusqu’au jour où,  pour ne pas être renvoyé, il accepte la charge de responsable de la bibliothèque de l’école. Les livres…

L’importance de la langue. Son père , parlant mal le français. Les petits boulots. Un destin qui ne semble pas du tout le destiner au théâtre. Et puis une rencontre, une femme, et le théâtre, presque par hasard. Les premiers cours suivis, les premières scènes travaillées, les concours…

J’ai beaucoup aimé toute cette première partie du livre, jusqu’à l’arrivée à la Comédie-française en 1960.

Quel parcours!
Son discours lorsqu’il reçut le ruban de chevalier de la Légion d’Honneur résume bien l’essentiel.

Extraits « Merci donc à ce théâtre à qui je dois…presque tout. Oui, presque tout, parce qu’il y a quelqu’un d’autre à qui je pense ce soir et qui doit bien rigoler en me voyant recevoir cette médaille, c’est mon père […] Le passeport de mon père portait la mention « réfugié apatride d’origine indéterminée provenant d’Allemagne ». Il avait fui la Pologne pour gagner l’Allemagne [..;] je pense d’autant plus à lui en recevant cette décoration, qu’il fit à trois reprises les démarches nécessaires pour obtenir la Nationalité Française et qu’à chaque fois, il se la vit refuser […]et je souhaite que la France reste toujours ce pays où un fils de réfugié apatride puisse recevoir une telle distinction ».
Simon Eine
Et puis ensuite, il y a la deuxième lecture du livre. Les coulisses, du théâtre en général, et de la Comédie-française en particulier, de récit de répétitions, d’analyses de mise en scène (j’avoue, pour certains passages, il m’a manqué une bonne connaissance du texte des pièces citées pour mieux apprécier les analyses, je les relirai en regard de ces pièces à l’occasion).
Les rapports metteurs en scène – comédiens, les rouages de la Comédie française, entre administrateur, sociétaire, pensionnaire (après avoir lu des biographies d’actrices du XIX évoquant leur passage dans cette maison, on voit que certaines choses ont changé, d’autres pas…), les clivages entre les uns et les autres (entre l’ascenseur et les toilettes réservés aux uns, la différence de confort des chambres d’hôtel en tournée)…
Ce sont aussi des souvenirs et des réflexions autour du choix du répertoire, les costumes parfois surprenants, le personnel technique, la conception des décors, le rapport à la presse, aux critiques,  les tournées… c’est tout le monde du théâtre et de la réalisation d’un spectacle qui nous est décrit, avec ses joies et ses déboires.
On croise au passage bon nombre d’actrices et acteurs connus, de Béatrice Agenin à Robert Hirsch, de Michel Aumont à Francis Huster,  qui parfois nous apparaissent alors sous un jour nouveau.

Bref, les amateurs de théâtre et d’histoire y trouveront leur compte!

2 commentaires

  1. C'est un visage qui ne m'est pas familier, il ne devait pas beaucoup se montrer à la télé ou au cinéma. Ce n'est pas trop savant quand on n'est pas très féru côté théâtre ?

    J'aime

  2. L'écriture est très accessible, je l'ai lu en trois-quatre jours, j'ai juste parfois un peu décroché dans la deuxième partie lorsque sont détaillées des anecdotes de mises en scènes de certaines pièces, cela peut peut-être même être une bonne entrée dans les coulisses du théâtre pour quelqu'un qui ne s'y connaît pas trop (j'espère ne pas trop m'avancer, c'est un milieu que je connais un peu donc ça me parle!)Bonne fin de journée!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s