Rien ne s’oppose à la nuit Delphine de Vigan

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. 

Rien ne s’oppose à la nuit

Autobiographie, biographie de sa mère, histoire familiale, histoire tout court,  un livre poignant, que je n’ai pas lâché une fois commencé.

Une succession d’événements tragiques dont on remonte le fil , des personnages bouleversants, l’histoire d’une époque aussi.
Comment vivre, ou plutôt survivre après la mort d’un enfant, d’un frère, et autres drames qui vont s’enchaîner après celui là? Comment se faire une place dans une famille nombreuse et torturée ? Comment grandir quand on a été une enfant star des photos publicitaires? L’ombre du père. La mort qui plane qui sans cesse. Les traitements psychiatriques. L’attitude face à la maladie.  Le poids du secret et du silence. Des personnages de femmes, qui tiennent, qui portent, à bout de bras, à bout de force…

Un livre qui nous renvoie à notre propre histoire familiale, à nos proches, à l’importance de se parler, avant qu’il ne soit trop tard….

2 commentaires

  1. de retour de quelques jours \ »sans écran\ » ni ordinateur, ni télé (ni ebook, mais à lire tes commentaires, cela renforce mon idée de futur cadeau de Noël !)! Bonne soirée!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s