Un cœur vaillant Caterina Soffici De little Italy à l’Arandora Star

roman italien Un cœur vaillant Caterina Soffici

Une belle enquête familiale et historique entre Londres et l’Italie!

Un cœur vaillant Caterina Soffici

Au point de départ de cette histoire, un jeune homme italien, de nos jours, découvre à la mort de sa grand mère une lettre et une photo, concernant son grand-père, qui ne serait pas mort au combat pendant la seconde guerre mondiale mais aurait disparu en mer.

Il va mener l’enquête, retrouver une ancienne amie de sa grand-mère et essayer de comprendre le pourquoi de ce secret de famille.

La narration alterne le suivi de ce jeune homme, les souvenirs de la vieille femme et des scènes du passé qui font revivre les plus belles heures, puis les plus tragiques du Little Italy londonnien.
D’abord, il y a les années de bonheur, les italiens y ont trouvé du travail, sont intégrés, cela chante, cela mange, cela aime, cela vit… il y a les processions à Saint Peter’s Church , les veillées au café, la joie…
Et puis il y a la guerre qui s’annonce…

J’ai découvert dans ce roman une page de l’histoire de la seconde guerre mondiale que je ne connaissais absolument pas, le traitement réservé par le gouvernement anglais aux italiens qui y vivaient, après l’entrée en guerre de Mussolini.
Des centaines d’entre eux ont été arrêtés, emprisonnés, déportés, alors qu’ils étaient pour certains nés en Angleterre, anti-fascistes, travaillaient…
Une peur irrationnelle de l’étranger, de l’espionnage, de la trahison.

Parmi eux, des centaines ont péri en mer lorsque l’Arandora Star, le bateau qui devait les conduire au Canada a été torpillé par les allemands en juillet 1940 laissant leurs familles dans l’incertitude la plus totale. Une chapelle commémorative a été construite dans un cimetière de Bardi en Italie, village dont été originaire 48 des victimes.

A partir de ce fait historique, Caterina Soffici a construit une histoire efficace, l’émotion est là, doublée d’un intérêt historique certain.

A conseiller, avec juste un petit bémol pour la fin, peut-être un peu abrupte, mais ce n’est qu’un petit détail pour un ensemble très réussi!

Un roman paru aux éditions Les Escales mars 2019
traduit de l’italien par Anaïs BOUTEILLE-BOKOBZA

lecture italie

rentrée litteraire janvier 2019 

2 commentaires

Laisser un commentaire