Kamouraska d’Anne Hébert

Au chevet de son époux mourant, c’est sa propre mémoire que veille Elisabeth d’Aulnières.
Enfouis sous le temps et les songes, les souvenirs de sa jeunesse tumultueuse refont surface : l’histoire, en 1839, de son innocence salie, d’une passion tragique de chair et de sang, d’amour et de mort. Un secret dissimulé sous l’opaque silence des apparences et de l’honneur. Un amour éperdu enterré vivant sous les neiges québécoises… 

Mon petit mot 

Après la semaine italienne, place au Québec!
Et cela va faire du bien à ma PAL, coup double! 

Un personnage marquant pour commencer avec cette femme qui en remontant dans son passé donne à entendre bien des choses sur la condition féminine, la religion, le poids de la société,  l’époque… 
 Le premier mariage d’abord, marqué par la violence de son mari, et cette rencontre bouleversante qui a suivi…  

La narration est étrange, entre souvenirs, cauchemars et réalité du présent, mais sert parfaitement bien l’histoire, de la fureur de vivre et d’aimer au poids étouffant de la société et de cette neige qui recouvre tout… comme un linceul… Un Québec âpre, et cette image du cheval galopant dans la neige me restera longtemps en mémoire!

Un beau texte que je suis ravie d’avoir enfin lu!

objectif pal


20 commentaires

  1. J e n'ai pas lu celui-ci ! Une histoire dans la neige du Québec aurait tout pour me plaire. Mais j'ai tellement de livres en chantier que je ne sais pas si j'aurai le temps de le lire pour participer à ce mois de Novembre québécois !

  2. Je n'avais pas tellement aimé ce roman, pas vraiment réussie à rentrer dedans , alors que j'ai beaucoup aimé Les fous de Bassan …

  3. Je crois que tu as davantage apprécié que moi, mais c'est vrai que ce qui marque dans cette histoire est l'écriture qui rajoute force au récit

  4. Pour le bilan de novembre, j'ai choisi la couverture du milieu, très belle. Tu donnes très envie, tout en restant mystérieuse sur ce que cette femme va trouver \ »par la suite\ »…

Laisser un commentaire