Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon #RL2017

Actes Sud

En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée contre rançon par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause.
Professeure invitée pour un an dans une petite ville des Landes, l’Américaine Gene Neveva se voit chargée de rédiger un rapport pour l’avocat de Patricia Hearst, dont le procès doit bientôt s’ouvrir à San Francisco. Elle s’assure la collaboration d’une étudiante, la timide Violaine, qui a exactement le même âge que l’accusée et pressent que Patricia n’est pas vraiment la victime manipulée que décrivent ses avocats…

Mon petit mot

Ma lecture de ce livre a bien failli s’arrêter aux premières pages! Impossible d’enter dedans, perturbée par la narration, ce « Vous », cette absence finalement du personnage de Patricia que j’imaginais central… le livre m’est tombé des mains. 

Et puis je me suis souvenue que d’autres lectrices et lecteurs avec qui j’ai souvent des goûts communs l’avaient apprécié, alors je me suis accrochée et je m’y suis remise, et cette fois je suis allée au bout. 
Même si je ne suis toujours pas convaincue par la narration et par les personnages gravitant autour de l’héroïne, je me suis cette fois prise au jeu. Comment cette jeune femme en était-elle arrivée là? Comment on pouvait interpréter un même fait de bien des manières, disculper, comprendre ou enfoncer. 
J’ai apprécié le travail documentaire très fourni de l’auteure, tant sur le personnage principal que sur la peinture des États-Unis de l’époque. Et puis l’on découvre les autres, Mercy Short, Mary Jamison…  La réflexion s’élargit, le cas particulier devient universel autour de toutes ces femmes qui ont fait le choix diamétralement opposé à celui que l’on attendait d’elle. De quel côté est la pire prison? Morale, au sein de la famille, du couple, ou l’incarcération réelle? De nombreux concepts à découvrir, ce livre méritait donc bien une seconde chance! 






 

10 commentaires

  1. J'ai commenté ce livre récemment. Le vous m'a gênée aussi et j'ai quelques restrictions sur l'ensemble du roman : finalement les personnages fictifs détournent de celles qui devraient être au centre du récit Mercy , Mary mais surtout Patty. Mais j'aime bien ce genre de roman sous forme d'enquête qui débouche sur des réflexions universelles et sur une critique sociale. Donc finalement le roman m'a plu sans être un coup de coeur.

    J'aime

  2. Un personnage fascinant cette Patty 🙂 En tout cas elle me fascinait quand j'étais ado, j'avais sa photo (celle où elle est armée) épinglée au dessus de mon bureau 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s