Les Paratonnerres Marc-Antoine Cyr / Didier Girauldon Théâtre Olympia Tours

de Marc-Antoine Cyr
mise en scène  Didier Girauldon
collaboration à la mise en scène Constance Larrieu
musique David Bichindaritz avec la complicité de Dima  Bawad
scénographie Camille Vallat
création vidéo Magali Charrier   création lumières  Françoise Michel
création costumes  Fanny Brouste   régie son Antoine Reibre

avec
Marc Berman
Thierry Blanc
Anne Seiller
Constance Larrieu

Dans une auberge, au coeur de la guerre, une famille tente de vivre au milieu des explosions, des pannes d’électricité et des coups de tonnerre. Une nuit d’orage, arrive Siméon, un écrivain étranger venu enquêter sur le passé de sa mère.
 Mon petit mot
Voilà un nouveau spectacle – choc!

Embarquement immédiat pour un ailleurs, entre récit, vidéo, et une écriture tantôt poétique, tantôt elliptique, avec de nombreuses phrases suspendues, qui permettent à chacun d’avancer dans sa propre histoire…
Le dispositif vidéo, en live, est intéressant, et bien intégré dans la scénographie.
Observation, écoute… à la découverte de l’autre…

Nous sommes donc à Beyrouth, ou ailleurs, dans cet ailleurs qui nous fait rêver ou qui nous effraie, dans cet ailleurs que sont les autres, dans les peurs, les arrangements avec le quotidien, la survie.
Dans le huis-clos de l’auberge,  l’arrivée d’un étranger va faire exploser secrets de familles et révéler les troubles de chacun.
Fuir ou rester?

Et puis au milieu de la guerre, il y a la vie qui s’accroche. Danser ou faire la lessive sous les bombes, découvrir l’amour dans le chaos, chacun a sa quête, et trouvera finalement autre chose au bout du chemin.

Une distribution idéale pour un texte fort, qui parle aussi de l’écriture, de l’écrivain, les histoires se croisent, se mélangent… à découvrir!

Pour en savoir plus sur l’auteur et cette création : https://www.theatre-video.net/video/Entretien-avec-Marc-Antoine-Cyr-pour-Les-Paratonnerres-31e-Francophonies-en-Limousin

L’occasion de découvrir un auteur québecois lors du

4 commentaires

Laisser un commentaire