La Religieuse Diderot Gaële Boghossian Paulo Correia #off16

Chêne noir

 La Religieuse Diderot  Gaële Boghossian Paulo Correia #off16
  • Interprète(s) : Noémie Bianco, Gaële Boghossian
  • Metteur en scène : Paulo Correia
  • Compositeur : Clément Althaus
  • Costumes : Gaële Boghossian / Romain Fazi
  • Scénographie : Collectif 8 / Divine Quincaillerie
  • Chorégraphe : Michaël Allibert
  • Chargée de production : Vanessa Anheim 

Mon petit mot

Pas de festival d’Avignon sans un spectacle du Collectif 8, incontournable, pour la 3ème année consécutive !

Et encore une fois, totalement séduite par cet univers et cette superbe utilisation de la vidéo. Les images transforment le décor, les costumes mêmes (très réussis) des deux comédiennes, et nous plongent au coeur du drame.

Je l’avoue, je ne connaissais pas ce texte de Diderot, et la scénographie rend la découverte très percutante.

La dénonciation de l’enfermement de force de la jeune Suzanne, les affres subis au fil des couvents, ce monde dépeint… terrifiant…
Le fanatisme, l’intégrisme religieux, la condition féminine… cela résonne hélas toujours des plus fortement… (sans oublier que la compagnie est de Nice… le message est d’autant plus fort…)

D’une prison à l’autre, familiale, religieuse, sociale, morale… les grilles n’en finissent pas de se refermer. 

Et il y a toute l’humanité de Diderot, les aspirations de justice, de liberté, d’indépendance… un très beau texte à (re)découvrir.

Pour rester vigilant, lucide, et ne rien perdre de cette humanité…

C’était l’un de mes derniers spectacles vus cette année à Avignon, et sans doute un des plus marquants…  à voir, vraiment!

photo

3 commentaires

  1. J'ai rencontré une amie de Noémie à Turin. j'ai un bon souvenir de sa \ »Callas\ », j'espère que ce spectacle viendra dans la capitale !

  2. […]  La Religieuse Diderot Gaële Boghossian Paulo Correia   Cette fois, l’enfermée est volontaire, contre son entourage, contre ses amies, mais la dureté du monde qu’elle découvre n’en est pas moins assez terrible.   Endoctrinement, manipulation, le processus décrit dans ce roman ne peut que faire froid dans le dos.   Des privations, éloignement, au gavage, contraindre le corps pour mieux contrôler l’esprit, on se demande ce qui a changé en ces quelques siècles… et l’on pense à l’actualité… au fanatisme, aux sectes de tout genre.. la description de la vie au couvent est assez perturbante.On s’interroge… qu’en est-il dans la réalité? Est-il possible que ce genre de pratiques existe encore?Peu importe, cela peut exister ailleurs, autrement, ce qui compte est le processus décrit… […]

Laisser un commentaire