Novecento : pianiste de Alessandro Baricco






Traduction : Françoise Brun
Novecento est un monologue théâtral de l’écrivain italien Alessandro Baricco, publié chez Feltrinelli en 1994, sous le titre original Novecento : un monologo.

Né lors d’une traversée, Novecento, à trente ans, n’a jamais mis le pied à terre. Naviguant sans répit sur l’Atlantique, il passe sa vie les mains posées sur les quatre-vingt huit touches noires et blanches d’un piano, à composer une musique étrange et magnifique, qui n’appartient qu’à lui…
Quel joli moment de lecture!
A petites touches,une partition philosophique aux accents de jazz se dévoile, le texte résonne, la musique aussi, j’ai beaucoup apprécié ce voyage.
A travers ce personnage atypique, né sur un bateau, et ne l’ayant jamais quitté, on s’interroge sur la place de l’homme face à l’immensité de l’univers, les choix à faire… les rêves,  les renoncements…
L’amitié avec le trompettiste, des scènes marquantes (pendant la tempête, leur « duo » d’adieu… la descente manquée de l’un, les retrouvailles… )
Mais il s’agit aussi d’une réflexion sur l’Amérique à cette période charnière de l’histoire, des années 1920-1930, migrations de populations, chocs des classes sociales, qui se traduisent par les différentes classes de voyageurs, le trait d’union qu’est la musique, et puis la guerre et la fin de ces paquebots… et puis le jazz, bien sûr…
Une mention spéciale pour la traduction, qui a su conserver tout son caractère poétique à ce monologue.A lire bien sûr sur fond de jazz ou de ragtime (Et on jouait du ragtime, parce que c’est la musique sur laquelle Dieu danse quand personne ne le regarde. )… et un texte que j’aimerais maintenant entendre sur scène!

29 commentaires

  1. Joli moment de lecture pour moi aussi ! Mais je ne t'en dis pas plus, au risque de spoiler mon billet que je fais paraitre demain matin 🙂

  2. quel beau billet, heureusement que le mien est déjà rédigé (en attente de quelques heures) sinon je ne saurais plus qu'écrire!

  3. Je ne l'ai pas lu celui-ci… et le début est très tentant. 😉 Ton billet est pris en compte pour février, tu es la première !! Merci.

  4. @antigone N'hésite pas à te laisser tenter! @Anne, j'aimerais bien voir ce que cela donne sur scène… pas facile!@MarieBéa V C'est souvent à cela que l'on reconnait les livres appréciés… prêtés… mais pas rendus!Bonne soirée!

  5. Un billet enthousiasmant que j'ai doublement apprécié puisque j'ai écouté le livre-audio avec le même plaisir, d'autant que bien sûr, la musique y est très présente…J'ai bien perçu l'amitié entre le pianiste et le trompettiste, le duo est un moment fort du roman, je confirme !Bonne soirée !

  6. Merci pour le lien. C'est un très joli texte pas du tout facile à commenter sans spoiler. J'ai fait court : c'est cela que tu appelles une \ »bulle\ »?

  7. Noté depuis trop longtemps celui-ci, je découvre par ton billet qu'il s'agit d'un monologue théâtral. Prochain passage en librairie 🙂

  8. il est bien noté pour les deux challenges, merci!Ravie d'avoir partager cette lecture, c'était vraiment une bonne idée de le sortir de la PAL celui-là! Bonne journée!

  9. Rebonsoir Eimelle, j'ai lu ce roman après avoir vu le film en 1998 que j'avais adoré. C'est une histoire très originale. Bonne soirée.

Laisser un commentaire