Capitaine Le Jan Sirgue Maquis Le Coz

 théâtre de la Fronde

vu à l’Espace Malraux Joué les Tours , 9 novembre
Avec : Jean-Marie Sirgue : Mr Blain, professeur d’histoire à la retraite
Sylvia Bruyant : bibliothécaire
Yoann Daunay : vigile

L‘accroche de cette pièce avait réveillé l’historienne qui sommeille en moi et fait remonter des souvenirs de cours de fac d’histoire et de lectures consacrées à l’histoire locale du Lochois (voir plus bas).

Qu’un homme de théâtre comme Jean-Marie Sirgue s’en empare, lui qui m’avait séduite en particulier dans son adaptation de Rhinocéros, je ne pouvais qu’être emballée à cette idée, même si finalement Le Coz / Le Jan n’est qu’une petite part de cette pièce, consacrée à la mémoire, l’enseignement de l’histoire, les générations…
Sur Le Coz, elle ne fait que soulever un coin du voile, et donner envie de savoir davantage, en cela objectif atteint! Il faudra donc se replonger dans les livres pour approfondir le sujet.
Une fois le tiroir Le Coz refermé, reste une pièce bien menée, avec quelques répliques très drôles, et aux côtés de Jean-Marie Sirgue, deux jeunes acteurs à suivre dans les années à venir.

Notes d’intention de Jean-Marie Sirgue theatredelafronde.com :
De tous les protagonistes de notre histoire, un seul a réellement existé que nous évoquons sous le nom de Le Jan et qui était connu sous celui de capitaine Le Coz. Faux médecin, vrai maquereau, ancien légionnaire… chef de maquis, il est celui qui, en août 44, libéra la ville de Loches (37) des occupants allemands.
Condamné par les assises d’Angers après la Libération, Le Coz fut, très vite exécuté. Le Coz était, ce qu’il est convenu d’appeler, un « seigneur de la guerre ». Pendant quelques mois, à la tête de son maquis d’adolescents fanatisés, il a mis à sac un canton aux confins de la Touraine et du Berry. Il n’en était pas moins un combattant valeureux qui œuvrait pour la libération de ce même territoire.

Pour en savoir plus sur le personnage qui a inspiré Jean-Marie Sirgue, en attendant une exposition avec les archives départementales en projet à Chédigny et peut-être d’autres études :

Un dossier noir de la Résistance / le maquis Lecoz

Auteur : Bernard Briais  Éditeur : Alan Sutton  Paru le : 26 Septembre 2002

Mais aussi
Hangouët(Alfred). L’affaire Lecoze, Chambray-les-Tours, C.L.D., 1978
Rosso (Michel). Le Coz : un tueur fou dans la Résistance, Paris, Fleuve noir, 1994,

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s