BD Jane le renard et moi Fanny Britt Isabelle Arsenault

BD Jane le renard et moi , bande dessinée de Isabelle Arsenault (illustrations) et Fanny Britt (scenario) parue aux éditions La Pastèque – Montréal en 2013

Jane le renard et moi

Hélène, une jeune collégienne, est victime de harcèlement scolaire. Insultes, moqueries, intimidations… menées par la si populaire Geneviève. S’opposer ? Impossible… alors se taire, tenter de se faire oublier, perdre peu à peu toute confiance en elle, et trouver refuge dans le monde de Jane Eyre, le premier roman de Charlotte Brontë.

Autant dire que l’idée de partir en classe de découverte a tout du cauchemar … mais c’est là qu’elle va croiser un certain renard qui va lui redonner un peu d’espoir.

Tout en délicatesse, la BD dépeint de façon très touchante le drame vécu par la jeune fille, comment elle ressent les insultes et s’enfonce de plus en plus bas, et avec beaucoup de poésie son échappatoire dans les livres.

J’ai eu un vrai coup de coeur pour les illustrations ! Grisaille pour le monde réel, couleurs pour Jane Eyre, et le renard. L’ensemble se termine sur une note optimiste, c’et une bande dessinée à lire et à faire lire aux ados, peut-être de quoi susciter quelques discussions (et leur donner envie de découvrir Jane Eyre!) J’ai très envie de découvrir les autres oeuvres de l’illustratrice ! Et j’ai également beaucoup aimé les petites expressions ou références québécoises qui parsèment l’ensemble.

Jane le renard et moi , pour le challenge Québec en novembre.  et la BD de la semaine dont vous pouvez retrouver toutes les participations chez Stephie  cette semaine, deux challenges où j’avais d’ailleurs repéré cette belle bande dessinée !

18 commentaires

  1. J’aime beaucoup le travail d’Isabelle Arsenault et avec ces thèmes, cette double référence du renard et de Jane Eyre, je ne peux qu’aimer cet album, qui m’attend dans ma PAL

  2. J’aime beaucoup la couverture et je l’ai vu passer de nombreuses fois cet album… Mais, je ne sais pas pourquoi, je ne l’ai toujours pas lu.

  3. Du noir et blanc pour la vie quotidienne, des couleurs pour la littérature, waouh, un choix qui me parle !

Laisser un commentaire