Antoine Vitez – La mise en scène des textes non dramatiques, Brigitte Joinnault

Un livre découvert grâce à l’opération Masse critique de Babelio, idéal pour prolonger l’immersion théâtrale après le festival d’Avignon!

C’est un ouvrage très documenté, dense, accompagné d’un CD d’extraits audios de représentations qui permettent de mieux comprendre par exemple les interactions textes-musiques et autres recherches sur la voix développées dans le corps du texte.

Après une présentation générale, Brigitte Joinnault consacre un chapitre à chacune de ces mises en scènes de textes non dramatiques de Vitez (Le procès d’Emile Henry, Vendredi ou la vie sauvage, Les miracles, Catherine, Grisélidis…) et remonte le fil de la création.

Vitez voulait « faire théâtre de tout », et si désormais théâtre documentaire, mélange des genres sont légion, revenir aux prémices du mouvement dans les années 1960 apporte un éclairage intéressant sur les créations contemporaines.

Du passage du texte d’un roman ou de minutes d’un procès à la scène, on suit les différentes étapes du travail, comme si on était sur le plateau ou presque (de quoi donner des regrets de ne pas avoir vu les représentations qui en ont découlé ! ).

Les analyses concernant le travail sur la voix des comédiens, l’intégration de la musique sont tout particulièrement intéressantes. On redécouvre aussi le parcours de Vitez, d’Avignon à Nanterre ou Chaillot, et les coulisses pas toujours roses de la création!

Merci Babelio pour cet envoi, un livre très intéressant !

Laisser un commentaire