La prisonnière du temps Kate Morton

Paru en avril 2019 aux Presses de la Cité
Traduit par Anne-Sylvie HOMASSEL

Kate Morton est une autrice australienne que j’apprécie beaucoup depuis La scène des souvenirs
 La scène des souvenirs – Kate Morton
et

J’ai retrouvé avec plaisir son talent de conteuse – historienne dans celui là, mais je me suis un peu perdue en route!

Le roman aurait pu s’intituler Birchwood Manor,du nom du manoir sur les bords de la Tamise où se déroule l’essentiel de l’intrigue et qui en est quasiment le personnage principal.

Le choix narratif est complexe, les chapitres alternent les points de vue de plusieurs personnages, à des époques différentes, qui ont chacun vécu un événement (souvent tragique ) dans cette maison.
Peu à peu, on va découvrir que chacun de ses personnages est lié, et que l’histoire de ce manoir a marqué plus d’un destin, des années 1800 à nos jours.
Un peintre y a vécu, sa fiancé y a été assassinée, tandis qu’un diamant et sa muse disparaissaient mystérieusement…
La maison a ensuite abrité un pensionnat de jeunes filles, servi de refuge a une famille pendant la guerre… et elle semble accueillir désormais un fantôme… tandis qu’une archiviste et un mystérieux personnage contemporain se penchent sur son histoire et ses cachettes.

De très beaux portraits des habitants de ce manoir, qui nous racontent leur destin, dans le Londres du XIXe en particulier .
Du monde de l’art à celui des rues, d’une jeune anglaise née en Inde et déracinée quand elle y devient pensionnaire, à une petite voleuse aux connaissances scientifiques étonnantes, on croise des personnages très attachants, et de rebondissements en surprises, on a du mal à lâcher le livre jusqu’à la fin!

Pas simple à suivre, mais très prenant!

4 commentaires

  1. Coucou !Il a l'air sympa ce livre ! J'aime bien les ambiances \ »manoir du 19ème\ », le petit côté rétro sans doute !Merci pour la découverte en tout cas !BisousAudreyhttps://pausecafeavecaudrey.fr/

Laisser un commentaire