Vie de ma voisine, Geneviève Brisac

Grasset
Lors de son déménagement, une romancière est abordée par sa voisine du dessus qui l’a reconnue, et l’invite chez elle pour parler de Charlotte Delbo.

Mon petit mot

Dans le choix d’un livre, un ou deux mots sur une quatrième de couverture suffisent parfois , ici c’est la mention de Charlotte Delbo qui m’a attirée.
Et si elle est finalement très peu évoquée, je ne regrette pas mon choix puisque ce livre m’a permis de découvrir la vie d’ Eugénie Plocki, dite Jenny Plocki, rescapée à 16 ans de la rafle du vel d’Hiv.  Jenny_Plocki

De son enfance à aujourd’hui, au fil des souvenirs, se tisse un destin assez incroyable.
Le parcours de ses parents d’abord, leur lucidité, leur décision ayant permis à leurs enfants de survivre, et puis les combats de cette femme forment un panorama intéressant de la deuxième moitié du siècle dernier.
Survivre. Dépasser culpabilité, désespoir. S’engager toujours.

Et surtout, un magnifique hymne à la vie. C’est je crois le sentiment que ma mémoire associera à ce livre. Vivre.

Une femme qu’il est important de ne pas oublier!

Faites quelque chose de votre vie, de votre peau. 

Vivez et espérez. 

Le livre se termine par une courte biographie d’une autre femme, Elena Vladimirova, et donne envie d’en savoir plus sur cette combattante russe, j’aime beaucoup quand ainsi un livre ouvre vers d’autres recherches / lectures!

logo-challenge-rentree-litteraire-janvier-2017-micmelo-litteraire

dames de lettres

8 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s